Page d'accueil Bourse

Bourse : les compagnies d'assurance continuent de perdre de la valeur

medias24

L'indice sectoriel des assurances affiche une perte en YTD de 11,8%. Wafa Assurance et Saham Assurance sont les deux titres qui pèsent lourd sur cette tendance. 

 

 

L'indice sectoriel des assurances affiche une perte en YTD de 11,8%. Wafa Assurance et Saham Assurance sont les deux titres qui pèsent lourd sur cette tendance.

A la clôture de la séance boursière d’aujourd’hui, l’indice des assurances affiche un retrait en variation year-to-date de -11,80%, soit la troisième contre performance sectorielle de la cote.

Au delà des compagnies d'assurance, cet indice compte également les courtiers Afma et Agma, dont la contribution à la capitalisation globale de l’indice est minime. Les valeurs des courtiers se comportent par ailleurs mieux que celles des assureurs, avec des performance en YTD respectives de +1,01% et +5,46%.

En effet, les cours boursiers des assureurs pâtissent des difficultés que traverse le secteur. Les grandes compagnies d’assurance ont vu leurs bénéfices reculer devant l’ampleur de la montée de la sinistralité enregistrée dans la branche automobile, une branche qui pèse près d’un tiers du marché des assurances.

Au-delà de cette donnée qui plombe la rentabilité du secteur, les derniers résultats financiers des assureurs, au titre de l’année 2018, ont été affectés par d’autres éléments spécifiques à chaque compagnie.

Exemple de Wafa Assurance et de Saham Assurance. La première a été affectée par trois grands sinistres de pointe, la seconde par un contrôle fiscal. Les deux compagnies ont affiché, à fin 2018, des bénéfices en retrait respectivement de 25% et de 8,5%.

Ce sont d’ailleurs ces deux valeurs qui plombent l’indice des assurances, avec des reculs en year-to-date de -12,38% pour Wafa Assurance et -19,16% pour Saham, tirant ainsi l'indice sectoriel vers le bas eu égard à leur poids dans la capitalisation.

Le troisième assureur de l’indice, Atlanta, arrive pour sa part à tirer son épingle du jeu, et affiche une légère progression en YTD de 0,89%. La filiale d’Holmarcom, qui affiche à fin 2018 des résultats en progression, n’a pas été gravement touchée par la montée en puissance de la sinistralité automobile, et affirme avoir contré ce phénomène par diverses mesures.

Les trois assureurs offrent par contre des dividendes toujours intéressants, et gardent des fondamentaux solides. C’est pour cela que la baisse de leurs cours boursiers est vue par divers acteurs du marché comme étant un simple effet de la morosité globale de la place casablancaise. Une tendance qui touche d’une manière plus significative Saham Assurance et Wafa Assurance.

Evolution de l'indice des assurances par rapport au MASI depuis le 31/12/2018. Source: BVC

D'une autre part, le secteur dans sa globalité s’arme pour contrer la montée de la sinistralité automobile, et pouvoir croître sereinement, plutôt que de continuer à faire du chiffre d’affaires alors que la rentabilité se dégrade.  

A cet effet, les assureurs affirment vouloir continuer sur une stratégie de développement sélective des risques, avec une politique de souscription rigoureuse.

Rappelons que certaines mesures, à effet 2019, ont été prises pour redresser la rentabilité technique de la branche, et ce à différents niveaux. Il s’agira, entre autres, de revoir le dispositif d’indemnisation proposé par les assureurs, en plus de l’utilisation d’outils sectoriels pour détecter la fraude, véritable bête noire du secteur.  

Inwi annonce le lancement imminent de son service Mobile Money
Glen Invest reprend les parts de MNF dans la société Ma-Navette.com
Africa Capital Management primée aux Lipper Mena Markets Fund Awards