Page d'accueil Bourse

La SNEP perd le quart de sa valeur en 4 mois : les raisons d'une chute libre

medias24

Le titre cote actuellement à 305 dirhams, très loin des sommets atteints en 2018. Plusieurs éléments ont favorisé sa chute, dont les rumeurs persistantes sur la non reconduction des mesures anti-dumping sur le PVC. Certains analystes restent toutefois optimistes par rapport aux perspectives d’évolution de la valeur sur les prochains mois. 

Le titre cote actuellement à 305 dirhams, très loin des sommets atteints en 2018. Plusieurs éléments ont favorisé sa chute, dont les rumeurs persistantes sur la non reconduction des mesures anti-dumping sur le PVC. Certains analystes restent toutefois optimistes par rapport aux perspectives d’évolution de la valeur sur les prochains mois.

Après avoir connu une forte envolée en bourse depuis l’année 2017, le cours de la Société nationale d’électrolyse et de pétrochimie (SNEP) a encenché une véritable chute libre ces derniers mois. 

En une année, le titre a perdu plus de la moitié de sa valeur pour s’établir à 305,35 DH contre un cours qui oscillait autour de 660 DH à la même période de l'année dernière.

Rien que depuis le début de l’année en cours, le titre a cédé 28% de sa valeur. 

Evolution du cours de la SNEP

La baisse s’est, en effet, accentuée après la publication des résultats annuels 2018 en forte baisse. 

La SNEP a affiché sur l'exercice un résultat net part du groupe en baisse de 48,07% pour se situer à 39,75 MDH contre 76,57 MDH à fin 2017. Cette chute s'explique par la non-récurrence des reprises financières sur les actions SNEP auto-détenues, constatées en 2017.

                  >> Lire aussi : SNEP : Les bénéfices chutent de près 50% en 2018

Pour sa part, le chiffre d’affaires consolidé de la SNEP s’est établi à 935,48 MDH au 31 décembre 2018 contre 875,66 MDH à fin 2017, soit une hausse de 6,83%.

La société a décidé malgré tout de gâter ses actionnaires en distribuant un dividende de 10 DH, en hausse de 42% par rapport à l’exercice précédent.

Un rendement intéressant mais qui n’a pu rassurer le marché, qui continue de pénaliser le titre. 

Interpellé sur ce sujet, un analyste de la place rappelle que ‘’le titre a beaucoup pris au moment de la cession des actions auto-détenues par la société dans le cadre du programme de rachat. Cela a créé une forte dynamique sur le marché. Les investisseurs ont commencé à spéculer ce qui a favorisé le rebond du cours de la SNEP". 

Par la suite, ‘’le titre a commencé à se dégonfler’’, continue-t-il.

Pendant cette période, cette baisse était une simple correction, engendrée par un mouvement de prise de bénéfice, comme nous l’avait expliqué un analyste dans un précédent article

Le titre suspendu aux rumeurs sur la non reconduction des mesures anti-dumping

‘’Certes, les réalisations de la société ne sont pas spectaculaires mais elles restent en ligne avec ses engagements’’, commente notre source en indiquant qu’en dehors de ces éléments, ’’les rumeurs concernant la reconduction ou pas des mesures antidumping sur les importations de PVC originaires des Etats-Unis d’Amérique a contribué au chamboulement du marché’’.

A rappeler que les importations de PVC originaires des États-Unis d'Amérique sont soumises à un droit antidumping définitif en vertu de l'arrêté conjoint des ministères de l'industrie et des Finances, publié le 26 décembre 2013.

La SNEP bénéficie également des mesures antidumping sur les importations du PVC originaires de l’Union Européenne et du Mexique, décidées fin 2016 pour une durée de cinq ans.

En commentant cette situation, notre analyste pense que ‘’dans une économie dynamique, c’est normal d’avoir des sociétés qui souffrent du dumping et qu’elles demandent des mesures de protection. Et il est clair que l’Etat marocain va opter pour l’intérêt national’’. 

Et de poursuivre :’’il n’y a pas de risque majeur sur la reconduction des mesures antidumping sur les importations du PVC. Elles pourraient être diminuées ou ajustées mais il n’y a pas de doute qu’elles vont être reconduites. La reconduction des mesures antidumping est justifiée et elle est quasiment sure’’. 

Le titre constitue une opportunité intéressante, selon AGR

Dans une note de recherche publiée en septembre dernier, Attijari Global Research recommandait le titre SNEP à l’achat, le valorisant à 630 DH contre un cours de 470 DH observé le 10 septembre 2018. Ce qui dégagait à l'époque ainsi un potentiel de hausse théorique de 34% sur un horizon de 18 mois. 

Au moment où nous rédigions ces lignes, le titre SNEP s'échangeait à 305,35 DH, gardant ainsi un potentiel de hausse théorique de plus de 100% selon les anticipations d’Attijari. 

‘’Pour un placement en bourse supérieur à 18 mois, le titre SNEP constitue une opportunité intéressante’’, avaient commenté les analystes d’AGR. Un avis qui reste toujours d'actualité...