Tableau de bord

le 23/08/2019
MASI
MADEX

MASI Pts

medias24

La banque d’affaires revoit ses prévisions financières à la baisse suite à la publication des résultats trimestriels 2019 de l'opérateur. Sa recommandation à la vente est maintenue, avec un cours cible de 138 dirhams, supérieur de 6% au cours actuel du titre sur le marché.

 

La banque d’affaires revoit ses prévisions financières à la baisse suite à la publication des résultats trimestriels 2019 de l'opérateur. Sa recommandation à la vente est maintenue, avec un cours cible de 138 dirhams, supérieur de 6% au cours actuel du titre sur le marché.

Dans son "Equity Report", CDG Capital maintient sa recommandation de vendre le titre Maroc Telecom.

Les analystes ont fixé le cours cible à 138 DH, soit un potentiel de baisse de 6,05% par rapport au cours du 6 mai.

«Nos prévisions tablent sur un TCAM 2018-2028 de 2,5% pour le chiffre d’affaires, contre un TCAM de 2% entre 2008 et 2018. Pour l’EBIT, nous prévoyons un TCAM 2018-2028 de 2,5% contre un TCAM 2008-2018 de -2,3%», souligne l'étude.

Une timide appréciation du CA aussi bien au Maroc qu’à l’international

Suite à la publication des résultats au T1-2019, la banque d’affaires a révisé légèrement à la baisse ses prévisions financières. 

A fin 2019, les analystes anticipent une hausse de 1,8% du chiffre d’affaires (CA) du groupe à 36,7 milliards de dirhams. Selon eux, cette estimation est fondée sur les éléments ci-après :

> Pour l’activité Mobile au Maroc, ils tablent sur une baisse continue de l’activité voix, compensée par la bonne tenue de la Data Mobile. Ainsi, ils prévoient une hausse de 1,1% de l’ARPU mixte à 58,8 MAD. 

Au total, le CA de l’activité mobile au Maroc devrait augmenter de 1,6% en 2019 pour s’élever à 14,2 milliards de dirhams ; et le parc mobile devrait croître de 1% pour s’établir à 19,2 millions. 

> S’agissant de l’activité Fixe & Internet au Maroc, le CA devrait enregistrer une hausse de 2,2% durant la prochaine année grâce à l’amélioration du CA Data fixe (+5,8%).

> Pour les filiales subsahariennes, les contraintes réglementaires notamment la baisse des terminaisons d’appel et la pression des régulateurs sur la qualité de service et l’identification des clients, devraient continuer à freiner l’évolution du CA à l’international.

Dans ce sens, «nous tablons sur une croissance de seulement 1,6% du CA à l’international. Ainsi, la contribution de l’international au CA du groupe devrait baisser légèrement aux alentours de 42,5% à fin 2019 », lit-on sur le rapport.

Le RNPG Maroc Telecom devrait croître de 1,8% à 6,1 milliards de dirhams en 2019

En termes de rentabilité, le résultat d’exploitation est prévu à 11,2 milliards de dirhams à fin 2019, soit une marge opérationnelle à 30,5%. 

«A notre sens, ce léger recul de la marge proviendrait principalement d’une légère augmentation des taxes et redevances réglementaires principalement au niveau des filiales subsahariennes et d’une hausse de 4,5% des dotations aux amortissements», estiment les analystes.

Toutefois, l’impact devrait être atténué par la légère baisse du poids des charges d’interconnexions dans le CA suite à la réduction des terminaisons d’appels, d’après la banque d’affaires.

Au final, le RNPG du groupe devrait ressortir à 6,11 milliards de dirhams, soit une hausse de 1,8% par rapport à fin 2018.

Par ailleurs, CDG Capital note une absence de visibilité sur la croissance à long terme vu la complexité du secteur. « En effet, les opérateurs télécoms qui ont grandi grâce aux services voix et données traditionnels se rendent compte que les modèles de consommation évoluent rapidement et que la valeur passe non seulement à d’autres étapes de la chaîne de valeur des télécommunications, mais aussi à des marchés complètement différents».

>>> Lire aussi: Résultats. Maroc Telecom améliore sa marge opérationnelle au premier trimestre 2019

Page d'accueil Bourse