Page d'accueil Bourse

La Bourse décolle de nouveau : reprise ou simple mouvement passager ?

medias24

En quelques jours, la Bourse de Casablanca a épongé presque toutes ses pertes enregistrées depuis le début de l'année. Une tendance appuyée par un retour des volumes sur le marché. S'agit-il d'une tendance de fond ou d'une simple hausse passagère ? Réponses. 

En quelques jours, la Bourse de Casablanca a épongé presque toutes ses pertes enregistrées depuis le début de l'année. Une tendance appuyée par un retour des volumes sur le marché. S'agit-il d'une tendance de fond ou d'une simple hausse passagère ? Réponses.

L’indice phare de la place Casablancaise, le Masi, a presque effacé ses pertes annuelles. Il affiche à la clôture de la séance de ce lundi 28 janvier une très légère contre-performance de 0,25%. L’indice avait bouclé l’année 2018 avec une baisse de 8,27% après une performance de 6,39% en 2017.

Evolution du Masi (1 mois)

Source: LeBoursier

Ce mouvement a été accompagné par un retour des volumes : les échanges sur le marché central ont totalisé 1,4 MMDH depuis le début de l’année.

L’année 2018 avait été marquée par un recul de 6% du volume des transactions traduisant le désengagement des investisseurs aussi bien marocains qu’étrangers. La campagne de boycott de trois produits de grande consommation et la baisse des résultats des sociétés cotées étaient les principaux facteurs du repli des indices et le retrait des investisseurs.

Toutefois, du mois d’octobre 2018 jusqu’à la fin de l’année, une stagnation des cours et un retour progressif des investisseurs ont été remarqués. La tendance se poursuit et se confirme encore plus en ce début d’année. S’agit-il d’une reprise ou d'un simple mouvement passager ?

Le directeur général du département "analyse et recherche" d’une société de bourse estime qu’il est encore tôt pour apprécier l’évolution actuelle : « Nous ne savons pas s’il s’agit d’une tendance de fond ou d’un simple mouvement passager », souligne-t-il.

 « Selon nos informations, les institutionnels et quelques investisseurs étrangers seraient de retour sur le marché, ce qui aurait redynamisé les échanges », ajoute-t-il.

Si la tendance actuelle se confirme, cela voudrait dire, selon notre interlocuteur, que les investisseurs seraient plus confiants par rapport aux réalisations des sociétés cotées, attendues en 2019.

« Par rapport aux résultats annuels 2018, les investisseurs ne s’attendent pas à une surprise, les réalisations ne seraient globalement pas au rendez-vous », nous répond-il.

Deuxième facteur qui serait à l’origine de cette tendance : l’atonie du marché des taux.

Le spécialiste nous explique que le recours du Trésor au marché demeure limité depuis le début de l’année. Ainsi, les institutionnels qui disposent de cash manquent d’alternatives d’investissement, ce qui aurait stimulé leur retour sur le marché des actions.

Rappelons qu’en 2018, les taux des bons du Trésor n’ont enregistré qu’une très légère hausse par rapport à 2017, tout en restant à des niveaux très bas. Ainsi, les investisseurs qui s’attendaient à un meilleur rendement, surtout durant une période où le marché action traversait une mauvaise passe, étaient déçus.

"Toutefois, nous n’avons toujours pas suffisamment d’éléments pour pouvoir porter un jugement définitif sur la situation actuelle du marché ou nous prononcer sur une éventuelle reprise », conclut notre interlocuteur. A suivre.

Le Trésor place 2,4 milliards de dirhams d’excédents de trésorerie
Rédouane Najmeddine nommé Président du Groupe Régional Afrique de la WSBI
SIA s'associe à HPS pour le renforcement ses activités de paiement par carte en Grèce