Page d'accueil Bourse

Addoha perd un milliard de dirhams de capitalisation en seulement dix jours de cotation

medias24

Rien ne va plus pour Addoha. Après avoir lâché 48% de sa valeur en 2018, le titre poursuit sa chute en ce début d'année affichant des pertes de 18%. C'est près d'un milliard de dirhams de capitalisation qui sont partis en fumée, en seulement dix jours de cotation. Jusqu'où ira cette descente ? Y a-t-il un espoir pour que le titre se redresse ? Les analystes de la place sont partagés.

Rien ne va plus pour Addoha. Après avoir lâché 48% de sa valeur en 2018, le titre poursuit sa chute en ce début d'année affichant des pertes de 18%. C'est près d'un milliard de dirhams de capitalisation qui sont partis en fumée, en seulement dix jours de cotation. Jusqu'où ira cette descente ? Y a-t-il un espoir pour que le titre se redresse ? Les analystes de la place sont partagés.

Après une chute de 48% en 2018, le titre Addoha continue sur son trend baissier. La valeur a lâché près de 18% de sa valeur depuis le début de l’année, pour descendre à 13,98 DH à la clôture de la séance boursière du mercredi 16 janvier. (Voir graphique ci-dessous)

 

Cette baisse est loin d'être insignifiante, puisqu'elle s'accompagne de gros volumes d'échanges. 2,14 millions d’actions d’Addoha ont changé de mains depuis le 2 janvier pour un volume de 30,15 MDH. Sa capitalisation boursière est ainsi passée de 5 ,47 MMDH (au 31 décembre 2018) à 4,50 MMDH (au16 janvier 2019). Plus de 974 MDH se sont évaporés en seulement dix séances de cotation !

Cette immobilière se place, d’ailleurs, en tête des plus fortes baisses de la cote actuellement.

La baisse d’Addoha ne date pas d’hier. Reste à savoir si elle va se poursuivre.

Contacté par LeBoursier, un gestionnaire de fonds  déclare qu'il ne peut se prononcer ni sur la baisse actuelle ni sur le comportement futur du titre : "Les résultats de la société ne sont pas totalement transparents. Il y a également un grand manque de visibilité qui entoure la valeur. Il est difficile d'émettre un avis dans ces conditions".

Difficile de prévoir si la baisse s’estompera ou s'accentuera. Le cas Addoha est assez compliqué, selon notre source.

De plus, tous les éléments actuels militent pour une poursuite de la dépréciation du titre, surtout le dernier communiqué publié par le groupe annonçant l’aboutissement d’un accord avec la direction générale des impôts au sujet du contrôle fiscal subi par le groupe, au titre des exercices 2014, 2015, 2016 et 2017. Cet accord a été conclu le 31 décembre 2018 pour un montant de 126 millions de dirhams.

Une grosse ponction sur des résultats déjà malmenés par la conjoncture. 

Selon le profit warning émis par le groupe, le résultat net consolidé devrait baisser de plus de 52% à 410 MDH à fin 2018. Le chiffre d’affaires, quant à lui, devrait reculer de 43,9% à 4,1 MMDH, en comparaison avec l’année précédente.

Un analyste de la place estime néanmoins qu’il ne s’agit pas vraiment d’une baisse et que le cours de cette immobilière commence plutôt à se stabiliser.

Selon lui, "le fait que la valeur ait clôturé l’année 2018 avec un cours de 17 DH est exceptionnel en soi, vu que le marché avait repris durant cette période. Maintenant, le cours d’Addoha revient à la normalité en comparaison avec les niveaux atteints il y a quelques mois".

Evolution du cours d’Addoha (3 mois)

A rappeler que le cours d’Addoha s’est situé à 12,53 DH le jeudi 1er novembre, marquant ainsi son plus bas historique en bourse.

''Addoha est sous-évaluée''

Selon notre analyste, la valeur a été fortement pénalisée pendant l’année écoulée. Il trouve même que la valeur est "sous-évaluée".

En effet, le PER (Price earning ratio, multiple de résultat) -un ratio destiné à évaluer la cherté d'une action – de l’immobilière ressort à 5,91x. Il est inférieur au PER des autres immobilières cotées. (Voir tableau ci-dessous)

Source: LeBoursier

En se basant sur le résultat net consolidé anticipé pour 2018, le PER d’Addoha monte à 11x, mais il reste, par ailleurs, inférieur au PER du marché. Celui-ci s’établit à 18,02x, en tenant compte de la capitalisation boursière du marché (573 MMDH au 16 janvier) et de la masse bénéficiaire au titre de l’exercice 2017 (31,8 MMDH).