Page d'accueil Bourse

Bourse: voici le détail des recommandations d'Attijariwafa bank

medias24

Suite à la clôture de la période des publications des résultats semestriels des sociétés cotées, Attijari global research propose son portefeuille de rendement optimal, constitué de huit valeurs. Détails. 

Suite à la clôture de la période des publications des résultats semestriels des sociétés cotées, Attijari global research propose son portefeuille de rendement optimal, constitué de huit valeurs. Détails.

Afin de relever durablement les niveaux de rendement moyens des fonds sur le marché, Attijari global research (AGR) propose un portefeuille de « Rendement Optimal » constitué de 8 valeurs. Le portefeuille d’AGR intègre: Maroc TelecomCIMARTaqa MoroccoCosumarMarsa MarocBMCITotal Maroc et Delta Holding.

     >> Lire aussi: Bourse: Voici le portefeuille «Rendement optimal» proposé par Attijariwafa bank

Selon la société de bourse, ce portefeuille affiche des caractéristiques intéressantes sur la période 2018-2019 qui répondent à une bonne partie des attentes des investisseurs sur le marché.

Maroc Telecom: Un retour durable à la croissance grâce à l’effet Data

La banque d’affaires trouve que la montée en charge de la Data et du haut débit dépasse les prévisions des analystes. Maroc Telecom est bien positionnée pour capter le potentiel de croissance futur de ces deux segments grâce à ses investissements en infrastructure qui demeurent supérieurs à ceux des concurrents, selon Attijari.

Cette nouvelle orientation de la croissance se traduirait par un TCAM (taux de croissance annuel moyen) de l’EBE (excédent brut d’exploitation) de 4% durant la période prévisionnelle 2018-2020 avant de franchir les 5% à compter de l’année 2021.

Le DPA (Dividende par action) devrait renouer avec une tendance haussière de fond, soit un TCAM normatif de 6% sur le moyen terme. A cet effet, le D/Y (dividend yield) récurrent se situerait au-dessus des 5% dès 2019.

En cas de reprise du marché, le titre offrirait un potentiel de rattrapage intéressant en termes de performance boursière. Il devrait atteindre un cours de 165 DH, soit un potentiel de hausse de 16% par rapport au cours de fin septembre.

CIMAR: Une capacité financière à soutenir le dividende et l’investissement

D’après AGR, Ciment du Maroc (CIMAR) affiche des niveaux de profitabilité record au premier semestre 2018, soit une marge d’EBE de 52% contre 46,4% sur les 3 dernières années et ce, en dépit d’un contexte sectoriel local moins favorable, marqué par le repli des ventes de ciment pour la troisième année consécutive.

A l’origine de cette performance, le potentiel de hausse dont dispose l’opérateur en termes d’efficacité opérationnelle.

Le relèvement régulier du DPA sur la période 2010-2017 avec un TCAM de 14% confirme la politique de distribution annoncée par le management. Suite à la récente correction du titre, le D/Y récurrent s’établit désormais à 5,7% sur la période 2018-2019.

Avec une trésorerie récurrente supérieure à 3 MMDH, le groupe serait en phase d’étudier des projets d’investissement susceptibles de relever ses niveaux de cash-flow futurs, selon la banque d’affaires.

Dans ce sillage, la société de bourse anticipe une hausse de 16% du cours de CIMAR par rapport à fin septembre, pour s’établir à 1.800 DH.

Taqa Morocco: Un profil risque assimilable aux obligations

Pour ce qui est de Taqa Morocco, AGR trouve que l’opérateur disposerait d’une marge intéressante pour améliorer son taux global de disponibilité des unités de production et ce, en raison de l’achèvement en 2018 d’un cycle de maintenance majeure.

La demande d’extension du contrat avec l’ONEE concernant les unités 1 à 4 pour passer de 2027 à 2044 devrait améliorer la visibilité concernant les cash-flows futurs de l’opérateur sur le long terme.

Tenant compte de l’évolution des résultats et du dividende de Taqa Morocco depuis 2014, nous pouvons assimiler le titre à une sorte «d’obligation» à faible risque. La baisse du titre de 5,5% depuis le deuxième trimestre de l’année en cours offre des points d’entrée intéressants, à savoir un D/Y peu volatil de 4,8% et un potentiel d’appréciation du cours de 24%, à 1.100 DH.

Cosumar: Un business modèle qui démontre sa solidité

En dépit du repli du CA export de -45% au premier semestre 2018, Cosumar limite la baisse de son EBE à 9,9% tout en améliorant sa marge d’EBE de 1,2 pt à 23,9%.

Pour Attijari, ces évolutions rassurent quant à la capacité de l’opérateur à préserver une capacité bénéficiaire supérieure à 900 MDH et ce, en dépit d’un contexte de forte volatilité des cours du sucre à l’international. De plus, Cosumar est en phase d’accélérer son plan d’investissement avec son actionnaire Wilmar.

Les pistes de développement qui se présentent à l’opérateur sur le court terme sont la diversification de ses activités et la recherche de nouvelles opportunités de croissance externe.

    >> Lire aussi : Cosumar fait le point sur ses projets de développement stratégique à l’international

Compte tenu de ce qui précède, le groupe devrait maintenir une croissance soutenue de son dividende, soit un TCAM de 15%, équivalent à un D/Y de 4,9% durant la période 2018-2019. La société de bourse anticipe une hausse du titre Cosumar de 6% pour se situer à 180,00 DH

Marsa Maroc: Une politique de distribution favorisant l’actionnaire

La banque d’affaires trouve qu’au-delà des perspectives positives du secteur portuaire au Maroc sur le long terme, Marsa Maroc disposerait de deux leviers de croissance. D’une part, du développement structurel de l’activité conteneur au Maroc qui affiche une hausse de 8,5% au premier semestre 2018. D’autre part, du démarrage attendu de l’activité transbordement à Tanger Med II (TC3) à horizon 2020.

Selon la même source, l’opérateur est en mesure d’assurer un dividende récurrent durant les cinq années à venir, en croissance annuelle de 6% sur la période 2018-2019, équivalent à un D/Y moyen de 5,2%.

Aussi, AGR évalue le titre Marsa Maroc à 181,00 DH, soit un potentiel de hausse de 7%

BMCI: Un titre permettant une amélioration du profil risque des portefeuilles

AGR estime que le titre BMCI est en mesure d'assurer un DPA ordinaire de 40 DH équivalent à un D/Y attractif supérieur à 5%, grâce à la faible volatilité de ses résultats et de sa politique de distribution.

La société de bourse relève une certaine dynamique de l'activité commerciale de la banque à travers la hausse des encours des crédits à la consommation et à l'équipement. 

Compte tenu de ce qui précède, AGR anticipe une hausse du cours de BMCI de 28%, à 1.000 DH

Total Maroc: Un titre offrant des points d’entrée opportuns

Total Maroc exerce dans un environnement porteur marqué par une dynamique positive du secteur Automobile ainsi que la possibilité de lancer sur le marché des produits à forte valeur ajoutée, estime Attijari.

Total Maroc disposerait donc d’une marge de manœuvre intéressante pour améliorer ses résultats à moyen terme.

Sous l’hypothèse d’un bénéfice cible de 700 MDH à compter de 2019, l’opérateur disposerait d’une capacité de distribution de dividende optimale de 75,00 DH par action. Par mesure de prudence, AGR retient un payout moyen de 80% équivalent à un DPA récurrent de 65 DH et un D/Y de 5,9% sur la période 2018-2019.

Au vu de ces éléments, AGR anticipe une appréciation du titre de 18%, à 1.300 DH.

Delta Holding: Une diversification profitable à la croissance de l’activité

La banque d’affaires trouve que la croissance soutenue de Delta Holding est conjuguée à la qualité du bilan, et que cela devrait se refléter positivement sur le niveau du dividende du titre.

Dans ce cadre, AGR anticipe un TCAM du DPA de 9,5% sur la période 2018-2019, soit un D/Y récurrent moyen de 5,5% contre 4% pour le marché. La société de bourse évalue le titre à un cours de 40 DH, anticipant ainsi une hausse de 28%.