Page d'accueil Bourse

Bourse: Les inquiétudes sont de retour sur le marché Casablancais (Attijari)

medias24

Les investisseurs à la Bourse de Casablanca sont actuellement dans une phase d’attentisme. Selon les analystes d’Attijari Global Research (AGR), il s’agit d’une dégradation généralisée de la confiance envers le marché boursier marocain. Détails.

Les investisseurs à la Bourse de Casablanca sont actuellement dans une phase d’attentisme. Selon les analystes d’Attijari Global Research (AGR), il s’agit d’une dégradation généralisée de la confiance envers le marché boursier marocain. Détails.

En septembre 2018, l’AGR Indice de Confiance des investisseurs en Bourse s’établit à 46,6 points, en baisse de -15,7 points par rapport à l’édition précédente. Ce score est considéré comme le plus bas niveau observé depuis février 2016, selon les analystes d’AGR.

 Ainsi, la perception des investisseurs est passée de la phase d'assurance à la phase d’attentisme, comme illustré sur le graphique ci-dessous :

Source: Attijari Global Research

La filiale de recherche d’Attijariwafa bank impute la dégradation du niveau de confiance des investisseurs en bourse à trois sources d’inquiétude à savoir l’évolution du climat économique général, les réalisations semestrielles 2018 des sociétés cotées ainsi que l’impact du contexte politico-social.

 A l’analyse des résultats de l’AGR Indice de Confiance obtenus par catégorie d’investisseurs, l’équipe d’AGR estime qu’il s’agit d’une dégradation généralisée de la confiance envers le marché boursier :

   > L’indice relatif aux investisseurs étrangers accuse la plus forte baisse, -17,2 points, suivi de celui des investisseurs individuels qui recule de 16,3 points;

   > L’indice des investisseurs institutionnels/OPCVM affiche pour sa part un repli sensible de 15,6 points contre une baisse de 14,5 points pour celui des acteurs de référence.

Les réalisations semestrielles des sociétés cotées seraient mitigées selon 41% des investisseurs

Dans les détails, 41% des investisseurs anticipent des réalisations semestrielles 2018 mitigées de la part des sociétés cotées contre 6% lors de l’édition précédente. Malgré cela, 44% des investisseurs sondés anticipent une reprise de l’indice Masi durant le T4-2018, soit un niveau stable par rapport à l’édition précédente.

En parallèle, 62% des investisseurs prévoient une amélioration des volumes échangés sur la place Casablancaise durant la même période, contre 50% précédemment. 50% des investisseurs interrogés sont prêts à investir une partie de leur "cash" sur le marché Actions contre 47% précédemment. Et, 

47% des investisseurs estiment que l’environnement international aurait un impact neutre sur le marché boursier marocain

D’autre part, 59% des individus sondés expriment un sentiment de méfiance envers l’évolution du climat économique général durant le T4-2018, contre 32% lors de l’édition précédente.

Dans le même sillage, 71% des investisseurs anticipent un impact défavorable du contexte politico-social sur le marché Actions contre 18% précédemment. Par contre, 56% des investisseurs sondés estiment que le contexte géopolitique aurait un impact neutre sur le marché Actions durant le T4-2018 contre 65% précédemment.

De même, 47% des investisseurs sondés estiment que l’environnement international aurait un impact neutre sur le marché Actions durant le T4-2018 contre 71% en novembre 2017.

Pour rappel, l’Indice de confiance des investisseurs en bourse (AGR ICIB), élaboré par Attijari Global Research, évalue la perception future des investisseurs envers plusieurs marchés financiers en Afrique. Il s’agit principalement du Maroc, de la Tunisie, de l’UEMOA, de la CEMAC ainsi que de l’Egypte.

Le calcul de l’indice repose sur les réponses obtenues à partir d’un questionnaire adressé aux intervenants les plus représentatifs du marché financier. Les réponses proposées sont limitées à cinq choix allant de "très pessimiste" à "très optimiste". Les questions formulées sont réparties en cinq principales catégories, à savoir : Marché financier, Economie, Politique, Géopolitique et International.

Il convient de noter que l’échantillon comprend 35 investisseurs représentant quatre principales catégories : institutionnels/OPCVM (50%), acteurs de référence (20%), particuliers (15%) et étrangers (15%).