Page d'accueil Bourse

Bourse: Colorado perd 9,2% après la publication du profit warning

medias24

Morosité du secteur du BTP, augmentation des prix de matières premières, concurrence déloyale et persistance de l’informel… Tels sont les facteurs qui ont déstabilisé, depuis quelques années, Colorado qui vient de publier un profit warning vendredi 3 août. Le spécialiste de la peinture parvenait jusqu'ici à limiter l'impact de ces contraintes en misant sur la diversification des activités, l’innovation, la proximité et l’internationalisation. Round-up.

Morosité du secteur du BTP, augmentation des prix de matières premières, concurrence déloyale et persistance de l’informel… Tels sont les facteurs qui ont déstabilisé, depuis quelques années, Colorado qui vient de publier un profit warning vendredi 3 août. Le spécialiste de la peinture parvenait jusqu'ici à limiter l'impact de ces contraintes en misant sur la diversification des activités, l’innovation, la proximité et l’internationalisation. Round-up.

Colorado vient d’alerter, vendredi dernier, sur ses résultats pour le premier semestre 2018. Le résultat net de l’entreprise devrait s’inscrire en baisse significative par rapport à la même période de l’année précédente.

D’après le communiqué de la société spécialisée dans la fabrication et la distribution de peintures, les raisons de cette baisse sont conjoncturelles. Il s’agit de la prolongation de la saison pluviale qui a concerné tous les mois du premier semestre 2018, impactant négativement les ventes de la peinture en général. L’autre facteur concerne l’augmentation importante des prix des principales matières premières engendrant une baisse de la marge brute de la société.

La publication de ce profit warning s'est directement répercutée sur le cours de la valeur en bourse. Colorado a perdu 9,2% entre le 3 août et ce lundi 6 août, drainant un volume de 52.138 DH.

Depuis le début de l’année en cours, la contre-performance de Colorado ressort à -15,78%, pour un volume global de près de 24 MDH.

Notons qu'avec un flottant en bourse de 21,8%, la valeur reste peu échangée sur le marché Casablancais.

Evolution du cours de Colorado sur les 6 derniers mois

Source: LeBoursier

Un contexte toujours difficile pour Colorado...

Les contraintes de Colorado ne datent pas d'hier. Rappelons qu'en 2017, la marge sur achats consommés de la société n’a progressé que de 1,2% en raison du recul du taux de marge brute imputé, à son tour, à l’augmentation des prix de certaines matières premières stratégiques, en l’occurrence le Dioxyde de Titane, selon les communications du top management.

A part l’augmentation des prix des matières premières principales, le problème lié à la contrefaçon continue de s’accélérer et l’entreprise en subit clairement les conséquences vu le nombre d’affaires qu’elle a en justice contre ces acteurs. Le management n’a jamais manqué une seule occasion pendant les points de presse pour déplorer cette situation. Selon les dirigeants, il s’agit du copiage de la marque en utilisant des noms quasi-identiques à Colorado alors que les produits ne sont pas de la même qualité, ce qui affecte négativement l’image de l’entreprise. 

L’informel s’accapare 20% de parts de marché, ce qui représente la même taille que Colorado, selon les communications de l’entreprise lors du dernier point de presse organisé en mars dernier.

D'autre part, la morosité du marché immobilier dont l'activité est étroitement liée à celle de Colorado continue de peser sur les ventes de l'entreprise au niveau local.

    >> Lire également: Colorado résiste dans un environnement peu clément

Le renforcement des ventes à l'export et la diversification des activités au Maroc allègent les pertes 

Face à ces difficultés, Colorado a tenté de diversifier ses activités en misant sur d’autres segments à savoir la peinture industrielle et la peinture de carrosserie, et ce, afin de redresser sa situation indépendamment du business lié au bâtiment. Le secteur automobile et aéronautique constitue particulièrement le relais de croissance pour le groupe notamment avec l’arrivée de PSA, Renault…

Il convient aussi de souligner que l’entreprise mise sur ses différents réseaux de distribution pour atteindre ses objectifs notamment les drogueries traditionnelles, les ventes directes, les commerces modernes ou encore son réseau de showrooms qu’elle ne cesse d’élargir pour booster ses ventes.

En parallèle, le renforcement des ventes à l’export est l’autre volet sur lequel l’industriel repose pour compenser les pertes enregistrées sur le marché national.

Notons que le groupe commercialise ses produits sur une vingtaine de marchés à savoir l’Arabie saoudite, la Russie, l’Algérie, le Gabon, le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Sénégal…et ambitionne de prospecter d’autres marchés prochainement.

L'entreprise dispose de "bons fonadamentaux"

Pour rappel, la société a généré un résultat net de l’ordre de 48 MDH en 2017, en retrait par rapport à 2016 et 2015 où il s’élevait à 50 MDH et 52,5 MDH respectivement.

Le chiffre d’affaires, quant à lui, est passé de 536 MDH en 2015 à 531 MDH en 2016 puis à 547 MDH en 2017.

Notons que le bénéfice du spécialiste de la peinture en 2017 a été impacté par la non récurrence d'une reprise d'une provision de 4,8 MDH enregistrée en 2016. Ainsi, hors éléments exceptionnels, le bénéfice net au titre de l’exercice 2017 serait en hausse de 6,4%.

    >> Lire également: Colorado : Dividende exceptionnel malgré la baisse du résultat net

Concernant le Dividend-Yield, celui-ci suit une trajectoire baissière puisqu’il s’établit à 5,68% en 2017 contre 7,87% en 2016 et 9,44% en 2015.

D’autre part, renseignant sur la cherté de la valeur, le Price-Earning ratio de Colorado est de 20 fois en 2017, en croissance continue puisqu'il s’établissait à 13 fois en 2016 et 10 fois en 2015.

Malgré tout, les analystes sont unanimes quant à la résilience de l'entreprise dans un tel contexte de morosité du marché immobilier et du BTP, grâce à ses "bons fondamentaux" et ses "bonnes perspectives" tant au niveau national que régional.