Page d'accueil Bourse

Bourse: Managem dispose d'un potentiel de croissance à court terme plus intéressant que sa filiale SMI, selon Attijari Global Research

medias24

Dans une analyse publiée jeudi 26 juillet, Attijari Global Research (AGR) émet ses recommandations stratégiques pour les titres Managem et SMI (Société Métallurgique d'Imiter). Selon la filiale de recherche d’Attijari, il s’agit d’opérer un arbitrage SMI/Managem en faveur de la maison mère. Les détails.

Dans une analyse publiée jeudi 26 juillet, Attijari Global Research (AGR) émet ses recommandations stratégiques pour les titres Managem et SMI (Société Métallurgique d'Imiter). Selon la filiale de recherche d’Attijari, il s’agit d’opérer un arbitrage SMI/Managem en faveur de la maison mère. Les détails.

Pour Managem, les analystes d’AGR conseillent d’acheter le titre grâce à son potentiel de croissance à moyen terme. «Techniquement, le titre offre des points d’entrée historiques suite à une correction disproportionnée de son cours de près de 25% sur les dernières semaines», indique la note.

Concernant la filiale, il s’agit d’opérer un arbitrage SMI/Managem. En effet, le potentiel de croissance de la SMI sur le long terme pourrait être largement capté à court terme au niveau du titre Managem, selon AGR. «Celui-ci est mieux positionné en termes de profile risque, de liquidité et de soutenabilité de la croissance».

    >> Lire également: Managem: bonnes performances opérationnelles amplifiées par le produit d'une cession

Evolution du cours de Managem sur les 6 derniers mois

 

Evolution du cours de la SMI sur les 6 derniers mois

Source: LeBoursier

Le déficit prévu de la SMI devrait avoir un impact limité sur les réalisations de Managem en 2018

Pour rappel, le 11 juillet dernier, la SMI a émis un profit warning sur ses résultats semestriels 2018 en anticipant une baisse de son résultat net de -200 MDH, soit un déficit de 105 MDH. A l’origine de cette évolution, la baisse de la teneur de la mine d’Argent d’Imiter d’environ 41%. 

Néanmoins, les actions menées par le management à compter du deuxième semestre 2018 à travers le rehaussement du tonnage traité permettraient, selon AGR, de contenir ce déficit à -143 MDH en 2018 avant de revenir à une capacité bénéficiaire de 120 MDH en 2019.

Ainsi, l’équipe conclut que le déficit de la SMI devrait avoir un impact limité sur les réalisations 2018 de Managem : le groupe afficherait une capacité bénéficiaire récurrente de 510 MDH en 2018 contre 440 MDH en 2017, en progression de 16%.

     >> Lire également: Le cours de Managem plonge après la publication du profit warning de la SMI

La filiale de recherche d’Attijariwafa bank avance trois principaux constats qui soutiennent ce scénario : 

  > La non récurrence du résultat négatif de -240 MDH constaté en 2017. Cette charge exceptionnelle est liée en grande partie à l’épuisement de la mine d’Or de Bakoudou (Gabon).

 > L’extension des capacités de production de la mine d’Or au Soudan avec un objectif de franchir le cap d’une 1 T/an à compter de 2018 .

 > La reconfiguration du mix produit du groupe permettant de réduire la sensibilité de ses résultats vis-à-vis des fluctuations de l’activité Argent. Durant la période 2016-S1/2018, Managem a connu une reconfiguration de sa structure des revenus et des marges.

En effet, la contribution cumulée au chiffre d’affaires consolidé du Cuivre, du Cobalt et du Zinc est passée, selon les calculs d’AGR, de 46% en 2016 à 61% au S1-18 aux dépens principalement de l’Argent dont le poids a diminué de 25% à 12% durant la même période.

La sensibilité des résultats de Managem aux fluctuations de l’activité Argent devrait se réduire

Aussi, la solide reprise des cours des métaux de base conjuguée à l’optimisation des cash-cost a permis une nette amélioration des marges brutes au niveau du Cuivre (46%), du Cobalt (81%) et du Zinc (65%). A l’inverse, l’Argent accuserait un net repli de sa marge brute (55%) pénalisée par un double effet négatif prix/teneur, explique les analystes d’AGR.

«Contrairement aux années précédentes, nous pensons que la sensibilité des résultats du groupe Managem aux fluctuations de l’activité Argent devrait se réduire significativement», estiment les analystes.

Ce constat est conforté par la poursuite de la hausse des cours des métaux de base sur le premier semestre 2018. Sur la base des cours moyens semestriels, le Cuivre, le Cobalt et le Zinc affichent des progressions respectives de +20%, +70% et +21%. 

Selon AGR, les métaux de base devraient poursuivre leur tendance haussière de fond dans un contexte marqué par un effet rattrapage visible de la croissance économique mondiale, une demande grandissante envers les batteries électriques et une offre minière moins flexible comparativement à la dernière décennie.

    >> Lire également: Industrie minière: Voici les recommandations de BMCE Capital Research

    >> Lire également: Industrie minière: Un bilan positif, favorisé par la hausse des cours des métaux