Page d'accueil Bourse

Bourse: La sortie des investisseurs locaux et étrangers pèse sur le marché

medias24

Le marché boursier a accentué ses pertes à l’issue de la séance du 3 juillet, avant de se redresser légèrement. Que s'est-il passé ? Eléments de réponse.

Le marché boursier a accentué ses pertes à l’issue de la séance du 3 juillet, avant de se redresser légèrement. Que s'est-il passé ? Eléments de réponse.

A l’issue de la séance boursière du mardi 3 juillet 2018, le MASI a cédé 1,80% pour un volume global des échanges de plus de 162 millions de dirhams. Suite à cela, la contre-performance du marché a atteint -5,68% depuis le début de l'année. Le 4 juillet, l'indice s'est légèrement redressé (+0,26%).

Evolution du MASI (5 jours)


La baisse qui caractérise le marché boursier dure depuis février, mais la chute du 3 juillet a été la plus forte ces derniers mois.

   >> Lire aussi: Le marché boursier toujours en baisse, reflet des craintes et de l'attentisme des investisseurs

 Durant cette séance, Le FTSE CSE Morocco 15 a perdu 1,69% pour se situer à 10.474,08 points. Cela montre qu’une grande partie de la baisse concerne les valeurs les plus liquides, les Big Caps.

En pondérant par les volumes drainés lors de cette séance, il ressort que la plus forte baisse qu’a connue le marché durant cette séance concerne Addoha. Cette immobilière a reculé de 2,24% pour se situer à 17,89 DH après l’échange de 299.802 actions

   >>Lire aussi:

Bourse: Addoha sous la barre des 20 dirhams!

Addoha: Parcours d'une entreprise qui a bouleversé la Bourse de Casablanca

Cette baisse est suivie par Maroc Telecom qui a cédé 0,68% de sa valeur, pour s’établir à 138,05 DH, suite à l’échange de 228.780 actions.

La BCP, quant à elle, a baissé de 1,79% à 272,05 DH après l’échange de 93.856 actions.

Qu’est ce qui explique cette brusque baisse?

Il s’agit d’un mouvement de sortie des investisseurs locaux et étrangers, s’accordent à dire tous les analystes contactés par LeBoursier.

Il s’avère que les investisseurs étrangers ont réalisé des arbitrages les poussant à se désengager de la place casablancaise.

Même son de cloche chez les investisseurs locaux qui réajustent leurs portefeuilles en se désengageant de quelques valeurs afin d’améliorer leur rentabilité.

Face à cela, la question qui se pose est celle de savoir s’il y aura prochainement une relance. Avec le flou qui règne sur la place casablancaise actuellement, la réponse s’avère assez difficile, ce qui laisse place à l’attentisme.