Page d'accueil Bourse

Boycott: L'impact sur Oulmès est visible malgré les petits volumes échangés

medias24

Le cours boursier des Eaux minérales d'Oulmès a connu une baisse sur le marché Casablancais depuis le début de l'année 2018, entamée après le mouvement de boycott de la marque Sidi Ali et la publication d'un profit warning par le groupe ce jeudi 28 juin. Néanmoins, cette baisse est à relativiser car la valeur reste peu échangée sur le marché.

Le cours boursier des Eaux minérales d'Oulmès a connu une baisse sur le marché Casablancais depuis le début de l'année 2018, entamée après le mouvement de boycott de la marque Sidi Ali et la publication d'un profit warning par le groupe ce jeudi 28 juin. Néanmoins, cette baisse est à relativiser car la valeur reste peu échangée sur le marché.

En bourse, Les Eaux minérales d’Oulmès a bouclé le premier semestre 2018 sur une contre-performance de 21,4%, sur un volume qui reste peu significatif. Il ressort à plus de 18 MDH suite à l’échange de 11.148 titres, dont 10.287 depuis le lancement, le 20 avril dernier, du mouvement de boycott de la marque Sidi Ali.

Sachant que le flottant du groupe sur la place Casablancaise est de 9,85% du capital, le nombre d’actions pouvant être échangé sur le marché est de 195.030.

Ainsi, le nombre de titres des Eaux minérales d’Oulmès échangés durant ce premier semestre 2018 ne représente que 5,7% du nombre de titres flottants du groupe en bourse.

Pour rappel, durant les trois premières semaines du boycott où les rumeurs sur un éventuel impact sur les valeurs boycottées en bourse circulaient, le cours des Eaux minérales d’Oulmès avait gagné 9%, sur un volume encore une fois faible étant donné l’illiquidité de la valeur. Mais celle-ci a rapidement été rattrapée par l'effet du boycott.

Le graphique ci-dessous illustre l’évolution du cours et du volume échangé sur le marché par les Eaux minérales d’Oulmès durant les 6 mois premiers de 2018 :

 

Source: Bourse de Casablanca

Notons que le groupe vient d’alerter sur ses résultats pour l’année 2018 en publiant un profit warning ce 28 juin, admettant ainsi l’impact significatif du mouvement de boycott sur son activité et ses résultats, mais sans préciser l'ampleur de l'impact.

La compagnie s'est contentée de reconnaître la pression à la baisse exercée par le ralentissement de ses lignes de production Sidi Ali se traduisant par un recul des ventes de la marque, et a donc prévenu ses actionnaires d'un prochain repli de son chiffre d’affaires et de son résultat au titre de ce premier semestre 2018 sans pour autant communiquer aucune information chiffrée.

Le jour même, le cours de la valeur a perdu 3,64% sur le marché Casablancais pour se situer à 1.349 DH, après l'échange de 89 actions.

>> Lire également : Trois semaines après le boycott, quel impact sur le marché boursier?

>> Lire également : Fact Checking: Le boycott des trois marques affecte-t-il leurs cours en bourse?

Il convient de rappeler que le RNPG de Les Eaux Minérales d’Oulmès a enregistré une progression de 11% en 2017 pour ressortir à 190 MDH.

Pour sa part, le chiffre d’affaires consolidé avait crû de 16% par rapport à fin 2016, atteignant 1,9 MMDH.

Concernant la rémunération des actionnaires, le groupe avait décidé de distribuer un dividende de 84 DH/ action, soit le dividende le plus élevé depuis 2002 (date à partir de laquelle les données sont disponibles sur le site de le Bourse de Casablanca).

>> Lire également : Les Eaux minérales d'Oulmès: des résultats et un dividende en hausse à fin 2017