Page d'accueil Bourse

Bourse: l'attentisme va perdurer en juin, selon les analystes de CDMC

medias24

Les prévisions de la société de bourse ne dérogent pas à la tendance baissière entamée il y a quelques mois à la Bourse. Après un mois d'avril défavorable, la place boursière casablancaise n'est pas parvenue à se relever et a clôturé le cinquième mois de l'année sur un net repli.

Les prévisions de la société de bourse ne dérogent pas à la tendance baissière entamée il y a quelques mois à la Bourse. Après un mois d'avril défavorable, la place boursière casablancaise n'est pas parvenue à se relever et a clôturé le cinquième mois de l'année sur un net repli.

Les analystes de la société de bourse Crédit du Maroc Capital estiment que "le climat d'attentisme régnant sur la BVC devrait perdurer durant le mois de juin 2018 et ce, avec l'avènement de la période estivale", indiquent-ils dans leur bilan mensuel boursier pour le mois de mai.

"Les espoirs reposent, inlassablement, sur l'instauration de nouveaux catalyseurs à même d'apporter un nouveau souffle au marché casablancais", ajoutent-ils.

Les prévisions de la société de bourse ne dérogent pas à la tendance baissière entamée il y a quelques mois. En effet, après un mois d'avril défavorable, la place boursière casablancaise n'est pas parvenue à se relever et a clôturé le cinquième mois de l'année sur un net repli.

Dans ces conditions, les principaux indices de la cote casablancaise ont affiché une décroissance de -5,32% à 12.335,37 points pour le MASI et de -5,59% à 10.005,75 points pour le MADEX.

Source: CDMC

CDMC estime que l’indice vedette de la cote casablancaise a été impacté par la confrontation de plusieurs événements, dont:

- La prévision de croissance du Fonds Monétaire International (FMI) pour l’économie nationale de +3,1% au premier trimestre 2018 ;

- Le repli des ventes de ciment de -1,7% à 1,2 million de tonnes durant le mois d’avril 2018. Dans ces conditions, la consommation nationale durant les quatre premiers mois de l’année 2018 ressort à 4,5 millions de tonnes, soit un retrait de -5,6% par rapport à la même période de l’année précédente ;

- La baisse du poids du Maroc dans l’indice Morgan & Stanley Strategy Indexes Frontier Markets (MSCI FM) dans le cadre de la révision trimestrielle. Ainsi le poids du Maroc passe de 8,25% à 8,22% et le pays occupe la 4ème position dans cet indice après l’Argentine, le Kuwait et le Vietnam.

La société de bourse rapporte que la baisse de la place boursière casablancaise durant le mois de mai 2018 a surtout été engendrée par les contre-performances accusées par la quasi-totalité des Blue-chips, à l'image de IAM (-9,37%), LaFargeHolcim Maroc (-8,38%), Wafa Assurance (-6,55%), Ciments du Maroc (-5,79%) et Attijariwafa Bank (-4,87%).

Dans ce registre, la valorisation globale du marché se situe à 628,54 MMDH, en dépréciation de 33,75 MMDH par rapport au 30 avril 2018, soit un net repli de -5,10%.

Les échanges sur le marché central ressortent à 2,59 MMDH en appréciation de 29% comparativement au mois écoulé. En outre, comparés à l'exercice 2017, ils se trouvent en fléchissement de -26%.

Dans ce sens, 45% des transactions négociées sur le marché officiel ont été captées par les valeurs IAM, LaFargeHolcim Maroc, Attijariwafa Bank et Sodep-Marsa Maroc: "Ces quatre titres enregistrent des volumes respectifs de 488,3 MDH; 267,3 MDH; 220,4 MDH; et 187,2 MDH".

La morosité de la cote casablancaise durant le mois de mai 2018, trouve son origine dans la dépréciation des secteurs phares de la cote, à savoir : « Banques », « Télécommunications », « Bâtiments & Matériaux de Construction » et «Agroalimentaire ».

"Signalons que ces quatre secteurs canalisent, conjointement, près de 72% de la capitalisation flottante totale avec des poids respectifs de 35,36%, 17,67%, 13,32% et 5,62%", indiquent les analystes de CDMC.