Page d'accueil Bourse

Secteur pharmaceutique: Sothema et Promopharm résistent en bourse

medias24

Les deux valeurs qui constituent l’indice de l’industrie pharmaceutique ont vu leurs cours évoluer doucement à la hausse, mais Sothema arrive à se distinguer par rapport à Pormopharm. Détails.

Les deux valeurs qui constituent l’indice de l’industrie pharmaceutique ont vu leurs cours évoluer doucement à la hausse, mais Sothema arrive à se distinguer par rapport à Pormopharm. Détails.

Malgré la baisse actuelle du marché boursier marocain, l’indice de l’industrie pharmaceutique arrive à maintenir le cap et à préserver ses gains. Depuis le début de l’année en cours, il a enregistré une hausse de 9,62%, à 2.845,76 points (observé le 5 juin 2018).

Evolution de l'indice Industrie pharmaceutique 

Source: Bourse de Casablanca

Le secteur pharmaceutique est faiblement représenté en bourse. L’indice est composé uniquement de deux valeurs : Promopharm et Sothema. Celles-ci évoluent doucement en bourse, quoique différemment.

Sothema : Bonnes perspectives d’évolution

Sothema, seul producteur marocain d’insuline, affiche de bonnes perspectives d’évolution et arrive à se distinguer par rapport à Promopharm. 

Introduite en 2005 à 680,00 DH, Sothema a vu son cours plus que doubler en se situant à 1.672,00 DH au 4 juin 2018, soit une hausse de plus de 145% en treize ans. (Voir graphique ci-dessous)
 

Evolution du cours de Sothema sepuis son IPO 

Au niveau de son dernier "Stock guide", BMCE Capital recommande aux investisseurs qui détiennent le titre Sothema de le renforcer dans leurs portefeuilles. Pour émettre sa recommandation, la banque d’affaires s’est basée, entre autres, sur les récents partenariats de Sothema ; son positionnement à l’export ; ainsi que ses programmes d’investissement.

Dans le détail, les analystes de cette société de bourse estiment que ce laboratoire pharmaceutique va tirer profit de son accord signé avec Biocad, qui devrait lui permettre de mettre sur le marché les premiers bio similaires anticancéreux marocains à partir de 2018, devant générer des recettes de 187,9 MDH à horizon 2020 et de plus de 430 MDH à son plein potentiel. 

De plus, Sothema devrait commercialiser le premier antibiotique marocain, à partir de 2020, développé par le laboratoire Advanced Scientific Development (ASD) dans lequel elle détient une part de 30%

A l’échelle internationale, l’opérateur pharmaceutique poursuit la consolidation de sa présence au Sénégal à travers la conclusion d’un partenariat avec deux laboratoires indiens opérant sur le marché africain (Emcure et Brawn). 

Ce laboratoire prévoit également la commercialisation des bio similaires en Afrique, devant lui générer 37,5 MDH de revenus d’ici 2020.

En termes d’investissements, la société pharmaceutique a effectué au cours de l’année 2017 le paiement de la deuxième moitié pour l'acquisition intégrale de la société Leiden pharma, implantée en Hollande pour assurer le développement de l'activité à l'international d'un montant de 1,3 MDH.

Elle a également élargi son positionnement sur de nouveaux segments à travers l’acquisition en 2017 d’une société spécialisée en hémodialyse pour un montant de 18 MDH.

Qu'en est-il de Promopharm ?

Cotée à la bourse de Casablanca depuis 2007, Promopharm a vu son cours augmenter d’à peu près 66% pour atteindre 1.460,00 DH au 4 juin de l’année en cours (voir graphique ci-dessous).

Evolution du cours de Promopharm depuis son IPO 

Il importe de rappeler que ces deux valeurs pharmaceutiques avaient émis des profit warning au début de l’année en cours pour alerter sur leur résultat net au titre de l’exercice 2017.

En détails, Sothema a subi un contrôle fiscal durant l’année écoulée portant sur l’IS, l’IR et la TVA, afférents aux années 2013, 2014 et 2015. Rappelons que ce contrôle fiscal a été dénoué au cours du quatrième trimestre 2017 par la signature d'un protocole d'accord avec la DGI pour le règlement définitif et irrévocable d'un montant de 7,45 MDH.

Toutefois, l’impact du contrôle fiscal a été totalement absorbé et n’a donc pas impacté le résultat net de l’année 2017. Celui-ci a affiché une progression de 1,09% par rapport à 2016, pour atteindre 150 MDH.

Ainsi, le Conseil d’Administration de cette société a proposé la distribution d'un dividende brut de 56 DH/action au titre de l’exercice 2017, soit une rémunération stable par rapport à celle de l'année précédente. Notons que cette décision vient d’être approuvée par l’AGO qui s’est réuni le mercredi 9 mai 2018.

Pour sa part, Promopharm avait alerté sur une baisse de son résultat net qui a été estimée aux alentours de 25% (22 MDH) par rapport à la même période de 2016. Son résultat net a atteint 65 MDH en 2017, enregistrant effectivement une baisse de 25%. 

Le management avait justifié cette baisse à travers trois principaux facteurs : 

> La baisse du chiffre d’affaires du marché privé de 26%, suite à une compétitivité accrue sur certains segments. 

> Un changement de mix des ventes marqué par une augmentation du chiffre d’affaires des marchés publics en 2017 ; 

> Une diminution du résultat financier de la société au titre de l’exercice 2017.