Page d'accueil Bourse

Bourse. CDMC livre ses prévisions pour le mois de mai

medias24

Le mois d'avril s'est inscrit dans la tendance baissière du marché entamée en février dernier. Les analystes de CDMC ne s'attendent pas à un changement en mai.

Le mois d'avril s'est inscrit dans la tendance baissière du marché entamée en février dernier. Les analystes de CDMC ne s'attendent pas à un changement en mai.

Pour ce mois de mai 2018, les analystes de Crédit du Maroc Capital estiment que la place casablancaise entrera dans une période d’attentisme coïncidant avec l’avènement du Ramadan, et ce «en l’absence de tout événement à même de sortir le marché de sa tendance baissière entamée depuis le mois de février 2018», soulignent-ils dans leur bilan mensuel boursier.

Ce bilan fait d’ailleurs état d’une contre-performance des deux principaux indices de la cote casablancaise, avec -0,26% à 13.028,01 points pour le MASI et -0,12% à 10.598,58 points pour le MADEX en avril par rapport à un mois auparavant. Après un premier trimestre haussier, la place boursière casablancaise n’est pas parvenue à maintenir le cap.

CDMC ajoute que le mois d'avril 2018 a été marqué par des reculs signés par la quasi-totalité des Blue-chips, à l’image des titres : Addoha (-19,16%), BMCE Bank (-8,39%), Cosumar (-3,87%), LaFargeHolcim Maroc (-3,43%) et Ciments du Maroc (-1,11%).

Les analystes justifient ces régressions par la conjonction de plusieurs événements, dont :

- Une croissance économique nationale se situant à 2,9% au premier trimestre 2018 contre 3,8% une année auparavant. CDMC rapporte que la valeur ajoutée agricole devrait reculer de 0,2%, ce qui ramènera ainsi la croissance de l’économie nationale à 3% contre 4,2% au second trimestre 2017.

- Le repli de 6,9% de la consommation nationale de ciment à 3,3 millions tonnes au premier trimestre 2018, ainsi que le recul des ventes de 15,1% à 1,1 million tonne en 2018.

Sur les 75 sociétés cotées, 30 sont allées toutefois à l’encontre du mouvement baissier du marché en clôturant le mois d’avril 2018 sur des gains. Dans ce panel figure le trio IAM (+6,15%), Marsa Maroc (+4,47%), et Attijariwafa Bank (+1,98%).  

Au niveau sectoriel, les analystes de CDMC notent l’évolution contrastée des secteurs phares de la cote, comme les Banques, les Télécommunications, le secteur des Bâtiments et Matériaux de construction, et l’Agroalimentaire : « Signalons que ces quatre secteurs canalisent, conjointement, 72,43% de la capitalisation flottante totale », indiquent-ils.

Globalement, 13 secteurs des 23 cotés ne maintiennent pas le cap, et clôturent le mois d’avril 2018 en territoire rouge.

Dans ces conditions, l’indice « Immobilier » se positionne en queue de peloton avec une perte mensuelle de -15,55%. Une contraction assignable à la méforme de deux de ses titres, Alliances (-21,18%) et Addoha (-19,16%).

Du côté des hausses, l’indice «Loisirs et hôtels» se positionne en haut de l’estrade en affichant une performance mensuelle de 20,23%, attribuable à son unique valeur Risma : «Celle-ci évolue dans un secteur marqué notamment par l’accroissement des arrivées touristiques de l’ordre de 24% au premier trimestre 2018, avec des nuitées en augmentation de 20% durant la même période», expliquent les analystes de CDMC.

Pour sa part, la valorisation globale du marché s’est située à 662,3 MMDH à fin avril 2018, en appréciation de 1,65 MDH par rapport au mois écoulé, soit un léger rebond de +0,25%.

Drainé en exclusivité sur le marché central, le volume transactionnel mensuel s’est établi à 2,02 MMDH, en régression de 36,6% en comparaison avec le mois de mars dernier.

CDMC note que plus de 45% des transactions négociées sur le marché officiel ont été captées par les valeurs Attijariwafa Bank, Marsa Maroc, Addoha, et IAM: « Ces titres enregistrent des volumes respectifs de 303,4 MDH, 220,1 MDH, 214,1 MDH et 171,5 MDH », concluent les analystes de CDMC.