Page d'accueil Bourse

Les trois indices sectoriels qui carburent en bourse

medias24

Les indices "Loisirs et hôtels", "Services de transport" et "Chimie" sont en tête des indices sectoriels de la BVC en termes de performance depuis le début de l'année. Pour sa part, l'indice regroupant les promoteurs immobiliers cotés affiche la baisse la plus significative du marché.

Les indices "Loisirs et hôtels", "Services de transport" et "Chimie" sont en tête des indices sectoriels de la BVC en termes de performance depuis le début de l'année. Pour sa part, l'indice regroupant les promoteurs immobiliers cotés affiche la baisse la plus significative du marché.

L'étude de l'évolution des indices sectoriels de la bourse de Casablanca, en variation year-to-date jusqu'à la séance du 4 mai dernier, révèle que les indices "Loisirs et hôtels", "Services de transport" et "Chimie" affichent les progressions les plus importantes. Des variations qui révèlent de nouvelles tendances sur le marché.

Le premier indice, qui ne reflète qu'une seule valeur à savoir Risma, affiche une variation de +33,33% au 4 mai 2018. Cette croissance s'est faite toutefois en dents de scie. Après un pic de 172,5 Dhs atteint avant l'annonce d'un résultat déficitaire par la compagnie, le cours s'est approché de son niveau le plus bas sur la période étudiée, en arrivant à 144,2 Dhs.

Depuis, le cours a emprunté une tendance globalement haussière pour arriver à 192 Dhs lors de la dernière séance de la période étudiée. La place casablancaise affiche en effet un engouement particulier pour la valeur, dont le résultat déficitaire, dû à des éléments exceptionnels, cache toutefois un assainissement des comptes et une amélioration des fondamentaux.

Par ailleurs, les bons chiffres du tourisme, qui ont eu un impact sur l'activité de la compagnie, semblent rassurer les investisseurs qui cherchent à accumuler la valeur Risma dans leurs portefeuilles.

D'une autre part, l'indice "Services de transport" qui ne contient également qu'une seule valeur, à savoir Marsa Maroc, arrive en seconde position avec une progression de 21,29%.

La valeur s’est engagé dans un trend globalement haussier à partir du 22 mars dernier, soit quelques jours avant l’annonce des résultats de l’entreprise ainsi que d'un dividende exceptionnel.

La valeur est restée demandée, en dépit de résultats tirés essentiellement par des éléments non courants et les recommandations à la vente qui s'en sont suivis.

La troisième plus importante progression sectorielle réalisée est celle de l'indice Chimie. L'indice a clôturé l’année précédente à 4.717,75 points. Au 4 mai dernier, il a atteint 5.666,84 points, après un pic de 6.801,52 points le 1er février.

L’évolution positive de l’indice reflète la progression en YTD des cours de ses deux valeurs, à savoir la SNEP et Maghreb Oxygène. La première progresse de près de 18% en variation year-to-date, tandis que la seconde affiche +12,32%.

Cela étant, il faut dire que le cours de la SNEP n’a pas réagi assez favorablement à la publication des résultats de cette dernière, en dépit de l’annonce d'un dividende en progression de 40% suite à des performances en hausse.

Idem pour Maghreb Oxygène, dont le titre s’est inscrit dans une tendance globalement baissière suite à l’annonce des résultats, qui mettaient toutefois en valeur des performances opérationnelles en amélioration. Le dividende est toutefois resté stable à 4 Dhs.

 L'immobilier en dégringolade

Sans grandes surprises, l'indice sectoriel affichant le recul le plus significatif est le nouvel indice « Participation et promotion immobilières », qui regroupe les trois principaux promoteurs immobiliers cotés.

L’indice, qui clôturait la dernière séance boursière de 2017 à 13.153,99 points, affiche au 4 mai un niveau de 9.490,61 points. L'indice a entamé sa chute libre en réaction à la publication des résultats des immobilières cotées, plus particulièrement ceux d'Addoha, la plus importante capitalisation de l’indice.

Celle-ci a conclu l’année 2017 sur des résultats mitigés, et a réduit son dividende. Ces annonces ont immédiatement pénalisé la valeur. En YTD, elle affiche une régression de de 28,48%.

Les autres immobilières, à savoir Alliances et RDS, affichent également des variations YTD en recul, de 26,99% et de 21,44% respectivement, en dépit de l'annonce de bons résultats. Un symptôme du doute et de l'appréhension qui continuent de régner chez les investisseurs vis-à-vis de ce secteur, qui manque de transparence selon plusieurs analystes.