Page d'accueil Bourse

Résultats annuels de 2017: Quelle est la réaction du marché?

medias24

Globalement, les résultats annuels de 2017 qui ont été publiés jusqu’au 28 mars 2018 sont au beau fixe. Néanmoins, le marché a peu réagi. Explication.

Globalement, les résultats annuels de 2017 qui ont été publiés jusqu’au 28 mars 2018 sont au beau fixe. Néanmoins, le marché a peu réagi. Explication.

L’indice phare de la place casablancaise, le MASI, avait entamé sa trajectoire haussière bien avant l’annonce des résultats annuels des sociétés cotées au titre de l’exercice 2017. Comme nous l’avons annoncé auparavant, le MASI s'est rapproché de ses sommets historiques, au cours du premier mois de l’année 2018, en atteignant le seuil des 13.000 points pour la première fois depuis dix ans.

Evolution du MASI depuis le début de l'année 2018

A quelques jours de la fin des publications des résultats, une certaine atonie règne sur le marché boursier marocain.

Réalisations trop prévisibles ou en deçà des attentes des investisseurs? Telle est la question qui se pose.

Interpellé par LeBoursier sur ce point, un analyste de la place, préférant s'exprimer sous couvert d'anonymat, a jugé que ‘’c’est un peu tôt pour analyser la réaction du marché face aux résultats qui ont été publiés; près de la moitié des sociétés n’ont toujours pas publié leurs résultats. Du coup, on ne peut pas avoir une vue d’ensemble’’.

‘’Toutefois, sur les bancaires, la tendance est assez claire, avec un allégement du coût du risque, une appréciation de la rentabilité, et une légère appréciation de la marge d’intérêt’’, souligne notre interlocuteur. Et de continuer: ’’Globalement, toutes les banques se sont comportées de manière positive, même CIH qui a subi un contrôle fiscal a quand même pu afficher des résultats qui sont dans le vert’’.

D’un autre côté,’’nous avons Maroc Télécom qui affiche des résultats assez positifs avec une stabilisation du revenu moyen par minute, ce qui a fait que l’ARPU [Revenu moyen par abonné, ndlr] est resté relativement stable, ajoutant à cela une hausse de la data et surtout un redressement des filiales internationales’’.

Par ailleurs, notre interlocuteur trouve que ‘’la réaction du marché reste à présent assez neutre. Toutefois, nous avons vu quelques profit warning qui ont eu un impact immédiat sur le cours’’.

En effet, suite à la publication des profit warning de Résidences Dar Saada, le vendredi 23 février, et de Fenie Brossette, le mercredi 7 mars, leurs cours ont baissé respectivement d’à peu près 10% et 16% en moins d’un mois.

Evolution du cours de RDS:

Evolution du cours de Fenie Brossette:

Sur d’autres sociétés, spécialement les valeurs de rendement, le marché a bien réagi, ‘’notamment face aux résultats d’Attijariwafa Bank et la Banque Centrale Populaire. Mais par la suite, le marché s’est calmé et les cours se sont stabilisés à des niveaux relativement normaux’’. 

L’explication qui paraît juste, selon notre interlocuteur, est le fait que ‘’les investisseurs avaient anticipé ces performances, que ce soit pour la BCP, AWB ou IAM. Ainsi, leurs cours avaient entamé une tendance haussière avant même la publication des réalisations de ces sociétés. Une fois les résultats publiés, il n’y a que les retardataires qui sont rentrés. Ceux-ci, généralement, viennent pour faire des opérations d’assez courte durée’’.

Il ajoute :’’La société de bourse où je travaille a publié un document en début d’année, où nous anticipions les résultats au titre de l’exercice 2017 et, sur 90% de nos prévisions, l’écart s’avère minime avec ce qui a été publié jusqu'à présent’’. 

Un autre analyste de la place nous a indiqué que ‘’le marché réagit beaucoup plus face au niveau des dividendes qu’aux performances intrinsèques des sociétés cotées. Si une société distribue un bon dividende, son cours va tendre vers la hausse juste après l’annonce. D’un autre côté, si une entreprise annonce un résultat bien construit mais qui n’est pas accompagné par un dividende très honorable, le marché va la bouder’’.

A titre d’exemple, ‘’si on retraite du résultat de Marsa Maroc une reprise de provision, on constaterait une forte baisse. Mais, comme il y a une distribution importante de dividende, son cours a remarquablement augmenté’’.

Evolution du cours de Marsa Maroc:

Rappelons que le directoire de Marsa Maroc a décidé de proposer à la prochaine Assemblé générale la distribution d’un dividende de 10,7 DH/action, dont 8 DH à titre ordinaire et 2,7 DH à titre exceptionnel.

Par contre, en ce qui concerne Cosumar, celle-ci ‘’a affiché de bons résultats au terme de l’exercice 2017, mais la distribution de dividende reste moyenne, accompagnée par une augmentation du capital par distribution gratuite d’actions. Face à cela, le marché est resté terne et n’a pas très bien réagi’’.

Evolution du cours de Cosumar:

Comme nous l’avait souligné auparavant Ghita Karim El Alaoui, analyste chez BMCI Bourse, ‘’parfois, même quand les résultats d’une société sont bons, ils peuvent s’avérer inférieurs aux attentes des investisseurs, et, du coup, le trend baissier l’emporte’’.