Séance du 20/10/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Les perspectives d’évolution du marché boursier pour le reste de cette année restent négatives. D’après quelques analystes de la place, le marché est caractérisé par un manque de dynamisme. De plus, la baisse du principal indice de la cote devrait être plus prononcée. Analyse. 

Bourse : le marché reste atone et une baisse plus prononcée des cours est anticipée

Par Mouna Ettazy  | LE 09-10-2020 17:26
Les perspectives d’évolution du marché boursier pour le reste de cette année restent négatives. D’après quelques analystes de la place, le marché est caractérisé par un manque de dynamisme. De plus, la baisse du principal indice de la cote devrait être plus prononcée. Analyse.

L’atonie du marché boursier se poursuit. Même après la fin de la période des publications semestrielles, il n’y a pas eu d’importants mouvements de réajustement des portefeuilles.

Un membre du directoire d’une société de bourse de la place explique que « les résultats publiés étaient anticipés par le marché. Ainsi, le renforcement de la baisse qu’a connue le marché au cours du mois de septembre [période des publications, ndlr] et la légère reprise qui a été observée juste après étaient également anticipées. Les résultats annuels vont être juste une continuation des résultats semestriels ». 

Sur le même registre, un analyste confirme que « la réaction du marché par rapport aux résultats semestriels n’a pas été énorme en cette période. Le marché a commencé à intégrer l’impact de la crise sanitaire sur les réalisations des sociétés cotées depuis le déclenchement de la crise. De juin à la date d’aujourd’hui, le marché se trouve sans direction et sans profondeur. Il reste stable. Il ne suit pas une vraie tendance. Il gagne 2% sur une semaine et les perd la semaine d’après. Il oscille entre 9.900 pts au minimum et 10.300 pts au maximum ».

« La période mars-mai était très riche en terme d’informations, notamment les annonces concernant les contributions au fonds spécial Covid, les suspensions de la distribution des dividendes pour le secteur bancaire, etc. Toutes les informations disponibles ont été intégrées. Pour que le marché puisse réagir et changer de tendance, il a besoin de nouvelles informations », affirme-t-il. 

Une légère hausse des volumes a été observée depuis le début du mois d’octobre 2020 (Voir graphique ci-dessous). D’après nos interlocuteurs, cette hausse de volume est liée à des éléments techniques. Elle ne traduit pas un regain de dynamise sur le marché boursier. 

Volume échangé 

Source : Bourse de Casablanca.

Dans le détail, cette timide hausse de volume s’explique par « des opérations de marquage de cours. Il n’y a pas de force acheteuse qui est entrée pendant cette semaine », souligne notre premier interlocuteur.

« On passe à présent par une période de stagnation dans l’attente que les investisseurs puissent étudier en profondeur ce qui a été publié et puissent avoir aussi plus de visibilité sur le développement de la pandémie au Maroc et de son impact sur les indicateurs macroéconomiques du pays », ajoute-t-il.

Un autre élément a favorisé la petite hausse des volumes au cours de la période analysée, d’après notre analyste. Il s’agit de la révision annuelle des facteurs flottants et des facteurs de plafonnement des indices MASI et MADEX par la Bourse de Casablanca. « Les gérants des OPCVM s’adaptent à ce changement en cette période. Ils ont donc effectué quelques réajustements à leurs portefeuilles pour qu’ils puissent garder les mêmes pondérations que l’indice MASI ».

Il y a eu également quelques opérations, notamment des apports et des augmentations de capital, qui ont renfloué un peu les volumes drainés au cours de la période analysée. 

Suite à cette timide hausse des échanges, « le volume est revenu au niveau normal qui était observé avant la forte atonie du mois de septembre, pour osciller autour de 60 à 100 millions de DH quotidiennement », indique notre analyste. 

A la clôture de la séance de ce vendredi 9 septembre, le volume échangé a atteint 349,90 millions de DH (drainés en grande partie par Attijariwafa bank : 249,88 MDH), en hausse de plus de 400% en comparaison avec le volume enregistré jeudi (69 MDH).

La baisse du MASI devrait s’aggraver de 5 à 6%

Le MASI devrait continuer à baisser d’ici la fin de cette année. « La grande partie de la baisse du marché est déjà constatée. Mais elle devrait s’aggraver de 5 à 6 points de plus pour se situer autour de 20-22% », indique notre source.

A la clôture de la séance de ce vendredi, le MASI a terminé sur une timide hausse de 0,28%, ramenant sa baisse cumulée depuis le début de cette année à 16,15% contre 18% il y a quelques semaines.

Evolution du MASI

Graph MASI

La poursuite anticipée de la baisse du MASI s’explique par plusieurs facteurs. « Les statistiques de l’évolution de la pandémie au Maroc deviennent jour après jour alarmantes. Et ce qui était attendu en termes de reprise de l’activité des sociétés cotées et de l’économie nationale d’une manière générale, au cours du T3 et le T4, n’a pas été réalisé. La reprise est restée très limitée», explique notre interlocuteur.

Cela dit, le marché devrait demeurer attractif aux yeux des investisseurs non pas grâce à son dynamisme, mais juste parce que les investisseurs seront contraints de garder leurs positions sur ce marché par manque d’alternatives. 

« Les investisseurs devront faire un arbitrage entre le marché obligataire et le marché actions. On s’attend à une nouvelle baisse du taux directeur d’ici décembre. C’est surtout cet élément qui devrait influencer le réajustement entre le marché obligataire et le marché actions. Dans ces conditions, même les valeurs cotées qu’on juge non rentables et ne dégageant pas un fort rendement ou une plus-value peuvent être maintenues dans les portefeuilles. Les investisseurs seront obligés de maintenir des positions sur le marché actions vu qu’ils n’auront pas d’autres choix de placement », conclut notre interlocuteur.

>>> Lire aussi : 

Résultats des sociétés cotées : la capacité des investisseurs à réagir semble limitée

Bourse : CFG Bank dévoile ses recommandations après la publication des résultats semestriels


 

Aller à