Séance du 24/02/2021

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Les valeurs Cosumar, Lesieur et Mutandis tirent l’indice « Agroalimentaire & production » vers le haut en bourse et bénéficient des avis positifs de la part des analystes de la place. 

Bourse : Cosumar, Lesieur et Mutandis tirent l’indice agroalimentaire vers le haut

Par M. Ett. | LE 18-02-2021 16:18
Les valeurs Cosumar, Lesieur et Mutandis tirent l’indice « Agroalimentaire & production » vers le haut en bourse et bénéficient des avis positifs de la part des analystes de la place.

Réputé pour son caractère défensif en période de crise, le secteur agroalimentaire se comporte bien en bourse.

L’indice "Agroalimentaire & Production" comporte 7 valeurs, à savoir Mutandis, Cosumar, Lesieur Cristal, Centrale Danone, Dari Couspate, Cartier Saada et Unimer. Cet indice dégage une hausse d’à peu près 8%, cumulés depuis le début de cette année jusqu’à la séance de ce jeudi 18 février. C’est une évolution remarquable si on la compare avec celle du MASI qui a avancé de 2,49% pendant la même période.

Deux sources, de différentes sociétés de bourse, joints par LeBoursier, s’accordent à dire que ce secteur a toujours du potentiel, mais cela ne s’applique pas pour toutes les valeurs qui composent cet indice. Seules 3 sur 7 valeurs composant cet indice arrivent à se démarquer. Il s’agit de Mutandis, Lesieur Cristal et Cosumar.

Et d’ailleurs, ce sont ces 3 valeurs qui se placent derrière la hausse de l’indice agroalimentaire. La plus forte hausse de cours depuis le début de cette année est enregistrée par Cosumar (+10,90%). Elle est suivie par Lesieur cristal (+7,99%) et Mutandis (+2,36%). Les autres valeurs sont dans le rouge.

« On est positif par rapport à l’évolution du secteur agroalimentaire coté. Notre valeur préférée est Mutandis. Ses perspectives de croissances sont très intéressantes, particulièrement suite à l’annonce des nouveaux projets qui devraient générer de nouveaux relais de croissance. Ces projets impacteront positivement la rentabilité du groupe à moyen et long termes, surtout à partir de 2022 », d’après une directrice du département de recherche d’une banque de la place.

A rappeler que Mutandis a dévoilé ses résultats annuels au titre de 2020, vendredi 12 février. Ceux-ci sont en baisse mais le groupe maintient la distribution d’un dividende stable. Les avis des analystes qui ont commenté ses réalisations demeurent positifs.

Evolution du cours de Mutandis

Graph Mutandis Br

Pour Cosumar, « on maintient un avis positif, mais on estime qu’on a toujours pas assez d’éléments pour quantifier l’impact de la nouvelle raffinerie en Arabie Saoudite », continue notre interlocutrice.

Evolution du cours de Cosumar

Graph COSUMAR

Idem pour Lesieur, « on attend que le groupe communique des informations sur les nouvelles filiales. Mais, Lesieur reste une bonne valeur. De plus, on a toujours estimé que la croissance viendrait de l’Afrique. Cela se concrétise maintenant pour le groupe. On est positif sur cette valeur ».

Evolution du cours de Lesieur Cristal

Graph Lesieur Cristal

Pour ces deux valeurs, « on avait souvent dit qu’il n’y a plus de croissance au Maroc et qu’il fallait aller chercher des relais de croissance en Afrique. Et c’est ce qu’elles sont en train de faire maintenant », indique notre interlocutrice.

Notre analyste, lui, trouve que « Cosumar et Lesieur ont bien résisté en 2020 grâce au fait qu’elles fabriquent des produits de première nécessité. Ce sont deux valeurs solides. En dehors de ses perspectives d’évolution en Afrique, Lesieur garde un grand potentiel sur l’activité huile d’olive surtout au Maroc ».

Ces valeurs agroalimentaires qui ne bougent quasiment plus

Il est difficile d’émettre un avis sur Unimer, Cartier Saada, Centrale Danone et Dari Couspate parce que plusieurs sociétés de bourse ne les suivent pas. Notre interlocutrice justifie cela par la petitesse de ces valeurs. « Ces valeurs sont petites, elles ne bougent pas beaucoup. Et elles ne dégagent pas un flottant important sur le marché ».

Notre analyste estime que « Unimer et Dari Couspate ont été pénalisées par la crise suite à la fermeture des frontières. Une grande partie de leur chiffre d’affaires est réalisée à l’étranger ».

A noter que les titres Dari Couspate et Unimer n’ont pas été échangés sur le marché au cours de ces derniers mois.

Centrale Danone, elle, a perdu 6,37% depuis le début de cette année après 9 séances de cotation.

Notre source s’attarde sur l’analyse de Centrale Danone qui souffre d’une forte illiquidité. « Il n’y a quasiment plus de flottant sur Centrale Danone. Ses résultats sont depuis un moment négatifs. Il y a également une certaine opacité de la part du management qui ne communique plus autant. Je trouve que la société a totalement changé, surtout en ce qui concerne son seuil de rentabilité, depuis qu’Al Mada (ex SNI) est sorti de son capital. Tenant compte de ces difficultés, plusieurs sociétés de bourse ont suspendu la couverture de cette valeur », commente-t-elle.

Aller à
Atlanta