Séance du 25/09/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Les perspectives d’évolution du secteur des assurances au Maroc semblent mitigées à cause de la crise du Covid-19. Atlanta-Sanad, le nouvel ensemble fusionnée, n’a pas pu, dans ce cadre, établir des perspectives chiffrées compte tenu des incertitudes liées à cette crise. 

Atlanta-Sanad : Une fusion sur fond de crise sanitaire et de manque de visibilité sur le marché

 | LE 11-09-2020 15:06
Les perspectives d’évolution du secteur des assurances au Maroc semblent mitigées à cause de la crise du Covid-19. Atlanta-Sanad, le nouvel ensemble fusionnée, n’a pas pu, dans ce cadre, établir des perspectives chiffrées compte tenu des incertitudes liées à cette crise.

La fusion d’Atlanta avec Sanad intervient dans un contexte de crise générale à cause de la pandémie du Covid-19.

Atlanta avait établi des perspectives chiffrées de l’évolution de l’ensemble fusionné. Ces perspectives ont servi pour la valorisation des deux compagnies d'assurance en vue de la fixation de la parité d’échange adoptée dans le projet de fusion.

Toutefois, ces perspectives n’ont toujours pas été actualisées afin de prendre en compte l’impact de la crise à cause de l’incertitude liée au contexte actuel.

Cela dit, Atlanta indique les prévisions d’investissement pour l’ensemble fusionné. Ceux-ci devraient s’élever à 62 millions de DH pour l’année 2020. Ces investissements sont destinés principalement aux travaux d’aménagement des locaux du siège et au renforcement des infrastructures et solutions SI. Ces CAPEX seront autofinancés en totalité.

Les investissements 2020 pour lesquels les organes de direction ont pris des engagements fermes à date s’élèvent à 41 millions de DH. Ils concernent principalement les travaux d’aménagement des locaux du siège.

Pour le moment, il semble qu'Atlanta a résisté à la crise. Son chiffre d’affaires semestriel consolidé s’est établi à 2,88 milliards de DH, en progression de 5,3% par rapport à 2019. Toutefois, le chiffre d’affaires du second trimestre, lui, est en baisse de 4,2% à 551 millions de DH.

Selon la compagnie, ce repli concerne l’activité non vie avec une baisse de 5,2% en raison des conséquences de la crise sanitaire. L’activité vie est stable par rapport à 2019.

La société prévoit d’enregistrer un résultat net en progression au titre du premier semestre 2020.

Le secteur devrait connaître des évolutions mitigées en 2020 

Le marché des assurances au Maroc, composé de 20 entreprises en activité, a dégagé une performance technique en progression de 55,3% au deuxième trimestre 2020, comparé au deuxième trimestre 2019, et ce en raison d’une importante baisse de la sinistralité (-23,7% et -33,5% pour les branches Vie et Non Vie, respectivement), d’après le prospectus.

Pour leur part, les résultats des placements ont connu une baisse de 28,7% en raison de l’impact lié au Covid-19 sur les marchés financiers. N'empêche, la marge d’exploitation a quasiment triplé entre le T2-2020 et le T2-2019 (+288,4%).

Pour le reste de l’année, le secteur devrait afficher des évolutions mitigées. Celles-ci devraient combiner une baisse des primes émises compte tenu de la contraction des activités économiques depuis fin mars et une baisse des rendements de portefeuilles de placement suite au contre-performances des marchés financiers et au contexte baissier des taux d’intérêts. 

Ces baisses devraient être compensées par le recul de la sinistralité (principalement sur les segments automobile et social) suite aux mesures de confinement et, aussi, par l’assouplissement transitoire de certaines règles prudentielles par l’ACAPS en vue de garantir le bon fonctionnement du secteur et de renforcer sa résilience. Ces mesures couvrent la provision pour dépréciation des valeurs de placements, la provision pour risque d’exigibilité, ainsi que les provisions pour créances et primes impayés.

A rappeler que ce secteur a drainé un chiffre d’affaires de 44,7 milliards de DH en 2019, contre 38,7 milliards de DH en 2017, enregistrant ainsi une hausse moyenne des primes émises de 7,4% par an.

D’après la même source, cette performance est liée essentiellement à la bonne tenue des activités Non Vie qui ont enregistré une croissance stable autour de 5,5% par an, ainsi qu’à l’accélération de la production dans les activités Vie qui ont augmenté en moyenne de 9,8% par an sur la même période (2017-2019).

A noter que les 5 premiers faiseurs de marché, à savoir Wafa Assurance (19,7% de parts de marché en 2019), RMA (15,2%), Saham Assurance (12,1%) Mutuelle Taamine Chaabi (11,4%) Axa Assurance Maroc (10,3%), représentent ensemble près de 70% du marché de l’assurance au Maroc. Atlanta se place juste après eux avec une part de marché de 5,9%. Sanad, quant à elle, a une part de marché de 4,8%.

S’agissant des placements affectés aux opérations d’assurance, ils ont connu une croissance moyenne proche de celle des provisions techniques en gagnant 6,7% par an en moyenne, atteignant 164,5 milliards de DH en 2019 contre 144,4 milliards de DH en 2017.

Aller à