Séance du 07/08/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Le distributeur IT souffre de perturbations de l'approvisionnement et d'allongement des délais de paiement. Mais profite actuellement d'une reprise de la demande qui se renforcera avec l'accélération de la digitalisation.

Après les perturbations de la crise, Disway prévoit une hausse de la demande qui a déjà repris

Après les perturbations de la crise, Disway prévoit une hausse de la demande qui a déjà repris
Hakim Belmâachi, président du directoire de Disway
Brian Brequeville | LE 22-07-2020 14:33
Le distributeur IT souffre de perturbations de l'approvisionnement et d'allongement des délais de paiement. Mais profite actuellement d'une reprise de la demande qui se renforcera avec l'accélération de la digitalisation.

Avec une croissance en bourse de près du 12%, le secteur du matériel informatique et des logiciels a le vent en poupe dans un contexte boursier morose. Parmi les entreprises du secteur, la société Disway connaît une belle performance sur le début de l’année, aussi bien de son cours que de son activité. Dans son communiqué trimestrielle, la firme annonce une croissance de près de 10% de son chiffre d’affaires sur le T1 2020 et affiche une progression de son cours boursier de plus de 20% depuis le 1er janvier. Après un boom des ventes sur le mois de mars causé par la volonté des particuliers et des entreprises de s’équiper en matériel informatique dans le cadre du télétravail, la société a néanmoins été impactée par la crise à différents niveaux.

Chute momentanée des ventes, approvisionnement perturbé et clients fragilisés

Il y a d'abord un impact sur les ventes. Après le boom du mois de mars causé par la volonté des particuliers et des entreprises de s’équiper en matériel informatique dans le cadre du télétravail, la société a connu une chute d’activité en avril, premier mois plein de confinement. Les clients retailers étant pour la majorité fermés, les ventes ont naturellement baissé.

Il y a ensuite l'aspect approvisionnement. Hakim Belmaachi, président du directoire de Disway nous explique : « Au niveau du secteur IT, un problème est survenu il y a un an et demi déjà. Intel, principal fournisseur de processeurs pour la plupart des constructeurs qui approvisionnent 90% du marché, a eu des gros soucis industriels qui ont principalement impacté ses capacités de production ». Une problématique qui a été accentué par la crise du Coronavirus qui est venue frapper la Chine à la fin du mois de décembre 2019. Berceau de fabrication et d’approvisionnement de nombreux constructeurs, certains d’entre eux ont dû fermer leurs usines, ralentissant de facto l’aptitude à se fournir en marchandises pour les sociétés demandeuses. « Ces fermetures ont notamment eu lieu dans la région de Wuhan où de nombreux constructeurs avaient une partie de leurs usines de production. C’est le cas de HP ou encore de Lenovo par exemple. Lors du redémarrage de la machine fin mars, il y a eu un certain délai avant que la production retrouve un rythme normal » nous confie Hakim Belmaachi.

De plus, « avec les compagnies aériennes qui étaient clouées au sol, nos marchandises arrivaient principalement par voie routière et maritime ce qui a rallongé les délais d’approvisionnement. Surtout quand on sait qu’une multitude d’acteurs utilisaient ces canaux ».

Et au-delà de l’aspect logistique et de la baisse de la demande, le confinement a également eu des répercussions au niveau de la trésorerie. Sans donner d’estimations, le président du directoire de Disway nous informe que « les délais de paiements se sont rallongés, les clients ont souffert et ont dû faire face à des problèmes de règlement plus prononcés qu’en temps normal, mais pour le moment, nous gérons tout cela ». Car si certains d’entre eux avaient des sites marchands sur lesquels vendre le matériel informatique, beaucoup sont restés clos durant le confinement et ont rencontré des difficultés de trésorerie.

La demande va augmenter

Malgré ce contexte, l’optimisme est de rigueur chez Disway, car si la conjoncture causée par le coronavirus a entraîné des complications, elle est aussi l’aveu que le numérique est devenu une nécessité totale pour les entreprises. Cette nécessité se traduit d’ailleurs par une reprise de la demande sur ces produits. « La digitalisation forcée de nombreuses entreprises est en train de se dessiner et a fait que la demande s’est maintenue. Malgré un mois d’avril difficile avec les magasins fermés, nous avons senti une reprise sur le mois de mai et juin avec une demande latente qui voulait être comblée » explique Hakim Belmaachi.

Pour lui, la hausse de la demande s’inscrira dans la durée à travers des secteurs piliers : « Les entreprises réalisent l’importance du numérique et revoient leurs investissements. Beaucoup d'entre elles perçoivent la nécessité d’équiper en ordinateur portable leur salariés. Nous avons constaté une hausse de la demande sur ce segment ». Il poursuit, « dans les coupures budgétaires qui ont été faites dans la loi de finances rectificative, il y a des secteurs qui sont restés prioritaires, notamment la santé, la sécurité et l’éducation. Ces derniers, traditionnellement, consomment beaucoup d’IT ».

Une confiance qui se reflète également sur le cours de bourse de la société, installé dans le vert. Quand le MASI lâche près de 16% depuis le début de l’année, Disway affiche une progression de plus de 20% sur la même période, affichant ce 22 juillet, une valeur à 410 dirhams l’action.

Graph DISWAY P


Pour Hakim Belmaachi, ce résultat est le fruit de plusieurs facteurs, notamment la forte hausse du RNPG de la société sur l’année 2019 (+127%). « En parallèle, nous avons annoncé le versement d'un dividende relativement conséquent, représentant un taux rendement de près de 9%, ce qui explique la progression importante du cours ». En effet, la firme a annoncé le paiement d’un dividende 2019 à 28 dirhams par action contre 15 dirhams une année auparavant. Autre facteur qui participe à l’envol du cours de Disway, la résilience du secteur IT, intrinsèquement moins touché que les autres dans la crise actuelle. « L’IT est un des secteurs les moins touchés, que ce soit au Maroc ou dans le monde. C’est un trend constaté dans les crises précédentes, une tendance de fond qui démontre la résilience de cette industrie. Cela s’est d’ailleurs vu sur certaines valeurs boursières dans l’IT, que ce soit Amazon ou Microsoft qui œuvrent dans le cloud et l’activation de services à distances. Leurs cours ont explosé car il y a une très forte demande sur ces outils-là ».

Concernant Disway et ses futures activités d’investissement, la note trimestrielle de l’entreprise annonçait qu'elle était « en cours d'étude d’un projet d’investissement pour renforcer sa capacité logistique sur un nouvel axe stratégique ». Pour le Boursier, Hakim Belmaachi détaille : « Nous avons une activité qui s’est bien développée au niveau de la prestation logistique. Nous permettons à des clients de sous-traiter leur logistique de stockage et de préparation. Nous avons étendu cette capacité à travers les années et sommes désormais à une capacité totale couverte de 20 000m². Cette plateforme est désormais arrivée à saturation ». De ce fait, Disway « planche sur un autre projet de plateforme logistique sur un autre site sité dans un axe stratégique ». Pour l’instant, même si le projet est toujours « dans le pipe », la période d’attentisme dans laquelle sont plongés certains clients qui désiraient externaliser ce process, « a fait qu’ils ont mis le projet en stand by ». Mais sur ce point, Hakim Belmaachi se veut rassurant, « il y aura probablement un décalage dans le temps, mais cela ne remet pas en cause notre volonté d’investissement ».

Aller à