Angels4Africa, le nouveau réseau de Business Angels lancé par Mehdi Alaoui

Mouna Ettazy | Le 3/7/2019 à 15:17

Le fondateur de LaFactory vient de lancer un réseau de Business Angels composé d'une vingtaine d'entrepreneurs marocains. Il cible des stratups africaines à fort potentiel de croissance. Comment ce réseau fonctionne-t-il ? Quel sera réellement son apport ? Réponses.

 

LaFactory, l’espace d'innovation de Screendy, la startup technologique fondée par Mehdi Alaoui, vient de lancer Angels4Africa, un réseau de Business Angels qui investit dans les startups technologiques africaines.

Qu’est-ce qui différencie ce réseau des autres programmes qui existent sur le marché ? 

Mehdi Alaoui nous cite les principaux points qui, selon lui, marquent la différence :

> « Les Business Angels qui prennent part à ce programme ne sont pas des "rentiers". Ils sont tous des entrepreneurs qui ont réussi dans leur domaine et qui veulent créer de l’impact. Ils sont également passionnés par les technologies. On a actuellement quatre profils. Ils sont des patrons de multinationales, de grands groupes marocains, des startups qui ont très bien réussi mais aussi des patrons des fonds d’investissement».

Parmi les 20 investisseurs qui constituent ce nouveau réseau il y a Mohamed Horani, PDG de HPS, Mehdi Benslim, PDG de Buzzkito, Kenza Lahlou, PDG d’Outliers, etc.

> "Ce groupe est accompagné par LaFactory de bout-en-bout. Il y a un accompagnement qui est fait par LaFactory pour les startups qui intervient dans toutes les étapes de ce programme. Les startups retenues bénéficieront des tickets d’investissement, de l’accompagnement et de l’accès au carnet d’adresses des investisseurs."

Les tickets d’investissement oscillent autour de 500.000 DH. « Mais on verra sur le terrain si les tickets pourraient dépasser cette moyenne. On a des investisseurs qui peuvent miser jusqu’à 2 voire 3 millions de DH», précise M. Alaoui.

« Les critères de sélection pour les startups sont relativement simples », estime le fondateur de LaFactory. 

Angels4Africa vise les startups :

– Technologiques à fort potentiel de croissance,

– Ayant un avantage concurrentiel,

– Disposant d'une entité juridique,

– Exerçant son activité depuis au moins une année,

– Ayant réalisé un chiffre d'affaire minimale.

« L’appel à candidature a été lancé le 26 juin. Il sera clôturé le 31 juillet 2019. Les startups candidatées seront rapidement contactées par l’équipe Angels4Africa. Pendant le mois d’août, les startups seront préparées pour présenter leurs projets, constituer leurs dossiers et concocter leur Pitch. Le premier comité d’investissement se réunira en septembre 2019 », nous indique-t-il.

«On fera quatre sessions de sélection par an. Chaque session portera sur un trimestre. On présentera aux investisseurs 10 startups à chaque fois. L’objectif est d’investir dans 2 à 4 startups pour chaque session. La période entre la première rencontre avec l’investisseur et la réception de l’argent ne dépasse pas un mois. La prise de décision, elle, se fera en 30 minutes », souligne Mehdi Alaoui.

Le process de financement se présente comme suit:

– Dépôt de candidature en ligne,

– Présélection sur la base de la qualité des dossiers reçus,

– Entretien en one-to-one avec le responsable Angels4Africa,

– Sélection pour passer devant comité,

– Pitch de 15 minutes devant les investisseurs d'Angels4Africa,

– Pitch en Plénière + négociation (90 minutes),

– Due Dilligence,

– Signature du contrat d’investissement,

– Accompagnement et suivi du projet en pleine croissance.

 

lire aussi
  • | Le 16/9/2021 à 15:53

    Startups Tech : Les fonds d’investissement notent une meilleure qualité du dealflow

    La crise a fait prendre conscience de l’importance du numérique auprès des grands décideurs. Les fonds d’investissements spécialisés dans le financement des entreprises technologiques note une amélioration des compétences et de la qualité des entrepreneurs. Les restrictions sanitaires limitent encore l’accélération des signatures de deals. Sur ce segment, les investissements suivront globalement la même tendance que l’an dernier.
  • | Le 16/9/2021 à 9:47

    CFG Bank : Le résultat net après impôts passe dans le vert au premier semestre

    Le groupe a connu une bonne croissance de ses crédits au premier semestre, ainsi que des dépôts de la clientèle. Le PNB consolidé affiche une hausse de 23% sur la période. La bonne maitrise des charges a également permis au résultat brut d’exploitation de progresser fortement.
  • B.B | Le 15/9/2021 à 19:46

    Cimentiers : Rebond en 2021, marge, production, présence géographique… Round up du secteur

    Cette année, les cimentiers bénéficient d’une forte croissance de la demande (+8,9% attendu en fin d’année) après les effets de la pandémie en 2020. Mais au long terme cette croissance devrait s’affaisser à 2,2% par an. Les marges devrait se dégrader cette année en raison de la hausse des cours du petcoke. La concurrence s’accentue entre les deux plus grands groupes nationaux.
  • M.Ett | Le 15/9/2021 à 19:45

    Voici comment a évolué le marché des OPCVM depuis début 2021

    Un gestionnaire de fonds de la place revient sur l’évolution des OPCVM depuis le début de cette année et souligne les grandes tendances qui se dégagent. Analyse.