Séance du 14/04/2021

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

L’arrêt des chantiers, la fermeture des bureaux de vente et les provisions pour dépréciation d'actifs ont fortement affecté les performances financières du groupe en 2020. Le résultat net part du groupe est déficitaire à 744 millions de dirhams.

Addoha : Déficit de 744 millions de dirhams en 2020

 | LE 01-04-2021 09:40
L’arrêt des chantiers, la fermeture des bureaux de vente et les provisions pour dépréciation d'actifs ont fortement affecté les performances financières du groupe en 2020. Le résultat net part du groupe est déficitaire à 744 millions de dirhams.

Le chiffre d’affaires d’Addoha a chuté de 66% en 2020 à 1 173 millions de dirhams, correspondant à la vente définitive de 2 901 unités contre 6 583 unités en 2019. Une forte baisse que le groupe explique par « le décalage de production lié à l’arrêt des chantiers et de la baisse des ventes de produits finis ».

Au Maroc, le groupe a été impacté par la fermeture des bureaux de vente, des chantiers et des études de notaires. En Afrique de l’Ouest, le groupe indique que la production n’a pas subi d’arrêt mais a connu un ralentissement. « L’activité commerciale n’a pas été impactée significativement et la dynamique commerciale que connaît le Groupe en Afrique de l’Ouest s’est confirmée en 2020 » précise Addoha.

Le groupe indique qu’en 2020, 23% de son chiffre d’affaires était effectué en Afrique de l’Ouest contre 12% l’année précédente. Addoha précise également avoir sécurisé 1,64 milliard de dirhams de chiffre d’affaires en Afrique de l’Ouest.

Sur la période, le niveau des préventes du groupe a reculé de 13% à 7 194 unités. Dans le détail, le nombre de préventes a chuté de 25% au Maroc à 5 138 unités. Sur l’Afrique de l’Ouest, les préventes ont fortement augmenté de 48% à 2 056 unités.

La marge brute recule à 18% au 31 décembre 2020 contre 23% une année auparavant. « Cette baisse est expliquée par le mix produit qui a été moins favorable en 2020 qu’en 2019 malgré la contribution positive des filiales africaines » explique Addoha.

Le groupe explique avoir constaté des provisions pour dépréciation des terrains présentant des moins-value par application du principe de prudence et dans un souci d’actualiser la valeur de la réserve foncière. Le groupe précise cependant que « l’impact des provisions pour dépréciation des terrains en 2020 a été atténué par la contribution favorable des filiales de l’Afrique de l’Ouest ».

Le RNPG affiche un déficit de 744 millions de dirhams en 2020 contre un bénéfice de 346 millions de dirhams en 2019.

Malgré le contexte de crise, Addoha rappelle avoir poursuivi sa politique de maîtrise de son BFR. « Malgré les provisions passées en 2020, les capitaux propres consolidés demeurent à un niveau de près de 10 milliards de dirhams » indique le groupe.

L’endettement net du Groupe s’est réduit à 4,8 milliards de dirhams à fin décembre 2020 contre 5,2 milliards une année auparavant. Le gearing reste largement maitrisé à un niveau de 32,6%. Addoha précise également que « le Groupe a pu dégager un cash-flow d’exploitation positif de près de 208 millions de dirhams malgré le resserrement de liquidité et la baisse des encaissements ».

Durant le premier semestre 2021, le groupe table sur une évolution favorable du chiffre d’affaires et du résultat net grâce au retour normatif du rythme de production.

Aller à
Atlanta