Séance du 14/04/2021

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Malgré la bonne tenue de l’activité du groupe BCP, ses bénéfices ont chuté de 60% à cause de la forte hausse du coût du risque et du don Covid.

 

BCP : le résultat net part du groupe recule de 60% en 2020

 | LE 26-02-2021 
Malgré la bonne tenue de l’activité du groupe BCP, ses bénéfices ont chuté de 60% à cause de la forte hausse du coût du risque et du don Covid.

Les dépôts de la clientèle du groupe BCP ont enregistré une collecte additionnelle de 15 milliards de DH en 2020, correspondant à 30% de l’additionnel du secteur. Cela traduit une amélioration de 21 pbs des parts de marché à 26,3%.

Ce renforcement de position a concerné toutes les catégories de clientèle, d’après le groupe qui indique que la collecte s’est établie à 7,4 milliards de DH au niveau des particuliers locaux, à 4,6 milliards de DH sur les entreprises et de 3 milliards de dirhams sur les Marocains du monde. Sur ce dernier segment, la BCP et ses banques régionales accaparent 52,7% du marché.

Dans ces conditions, la structure des ressources continue à s’améliorer avec une part non rémunérée qui se rapproche désormais de 70%.

En termes d’emplois, l’encours des crédits à la clientèle a légèrement reculé de 1,2% à 201 milliards de DH, du fait essentiellement du repli des crédits à l’équipement et des comptes courants débiteurs. Cette tendance s’explique par le climat d’incertitudes ayant caractérisé l’année écoulée.

En revanche, les crédits de trésorerie se sont renforcés de 4,1 milliards de DH en 2020, en lien avec les efforts consentis par le groupe dans l’accompagnement des entreprises affectées par la crise, en collaboration avec les autorités publiques.

Compte tenu de ces évolutions, la marge d’intérêt a augmenté de 1,1% à 8 milliards de DH, profitant essentiellement de l’optimisation du coût de refinancement.

Ainsi, le Produit Net Bancaire consolidé de la BCP s’améliore de 8,3% à 19,3 milliards de DH en 2020, en comparaison avec l’année 2019.

Le groupe indique, au niveau de sa communication financière, que cette croissance a concerné l’ensemble de ses composantes et intègre un effet périmètre sur 9 mois, lié à l’acquisition de trois nouvelles filiales en Afrique subsaharienne.

Hors cet impact, la croissance du PNB s’établirait à 2,6% seulement.

Le résultat des activités de marché a également contribué à l’évolution du PNB consolidé avec une croissance de 12,2% à 3,1 milliards de DH, profitant notamment d’un contexte de taux favorable sur le marché obligataire.

L’activité de la banque s’est bien comportée en 2020, mais la forte hausse du cout du risque a pesé sur ses bénéfices.

Ainsi, compte tenu des impacts économiques liés à la Covid-19, le coût du risque marque un bond de 139% pour s’établir à 6,1 milliards de DH.

Intégrant totalement l’impact du don Covid-19 d’un milliard de DH, le résultat net consolidé recule de 67% à 1,3 milliard de dirhams.

Pour sa part, le résultat net part du groupe s’affiche avec une baisse de 59% à 1,2 milliard de DH.

Comportement des filiales au Maroc

Les sociétés de financement spécialisées sont parvenues à améliorer de 10% leurs emplois clientèle, grâce essentiellement à l’orientation favorable de l’activité de CIB Offshore, Vivalis et Bank Al Yousr et à la dynamique commerciale de Maroc Leasing.

Le PNB agrégé des filiales métiers s’est, quant à lui, contracté de 11%, sous le poids des restrictions de mouvement des populations observées au T2 et T3 2020. La banque note une reprise du PNB de ces filiales au T4-2020, s’approchant des niveaux avant la crise.

Intégration des nouvelles filiales à l’international

Après la concrétisation de l’acquisition de trois nouvelles filiales en 2019, l’année 2020 a été placée sous le signe de l’intégration en dépit du contexte sanitaire mondial.
En chiffres, le PNB marque un bond de 34% en 2020, tiré aussi bien par les filiales historiques que par les nouvelles banques acquises. A périmètre constant, la croissance du PNB demeure dynamique à +7%. Au niveau bilanciel et en dépit du contexte, les filiales du Groupe ont fait preuve de résilience en stabilisant les ressources et les emplois sur l’année

Le soutien apporté à la TPME pendant la crise Covid-19

Au-delà du report des échéances de crédits accordés aux entreprises et aux particuliers affectés par la crise, le groupe BCP a également déployé les crédits garantis par l’Etat. En chiffres, le groupe aura traité et validé :

> Près de 12.000 demandes de crédits Damane Oxygene pour un montant autorisé de 2,6 milliards de DH ;

> Plus de 10.000 demandes de crédits Damane relance, correspondant à une enveloppe de 6,3 milliards de DH.

 

Aller à
Atlanta