Séance du 22/01/2021

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

La révision semi-annuelle de l'indice  MSCI FM a été marquée cette année par la sortie du Koweït qui pesait environ 37% dans cet indice. Cette sortie a profité à cinq pays, dont le Maroc, mais AGR estime que le flux de capitaux induit par les fonds à gestion indicielle passive serait limité.

Indice MSCI Frontier Markets : la part du Maroc passe à 13,43% suite à la sortie du Koweït

 | LE 26-11-2020 
La révision semi-annuelle de l'indice MSCI FM a été marquée cette année par la sortie du Koweït qui pesait environ 37% dans cet indice. Cette sortie a profité à cinq pays, dont le Maroc, mais AGR estime que le flux de capitaux induit par les fonds à gestion indicielle passive serait limité.

Après le Qatar, les Emirats Arabes Unis et l’Argentine, le Koweït rejoint à son tour le club des pays émergents en intégrant l’indice MSCI EM. Les implémentations par les gérants de fonds prendront effet le 30 novembre 2020.

Dans ce sens, une note datant du mardi 24 novembre d’Attijari global Research (AGR) précise que la sortie du Koweït du MSCI FM a profité principalement à cinq pays :

- Le grand gagnant est le Vietnam dont le poids est passé de 18,1% à 29,9%.

- Le Maroc devient le deuxième pays en termes de poids au sein de cet indice avec 13,4% contre 8,5% précédemment.

- Enfin, les nouvelles pondérations du Bahreïn, du Kenya et de la Roumanie ressortent en appréciation à respectivement 9,0%, 8,8% et 7,8%.

Les poids du Nigéria, du Bangladesh et du Liban ont été gelés malgré cette révision. 

L’amélioration de la représentativité du Maroc au sein du MSCI FM a impliqué un relèvement technique des pondérations de l’ensemble des valeurs qui le composent :

- Les trois grandes capitalisations du marché marocain à savoir Maroc Telecom, Attijariwafa bank et LafargeHolcim Maroc pèsent désormais 63,3% dans l’indice MSCI FM Maroc. 

- Les valeurs BCP, Cosumar, Bank Of Africa, CIMAR, Wafa Assurance, Taqa Morocco et Total Maroc représentent 36,7% de cet indice.

"Une telle position permettrait au Maroc d’intégrer le radar des investisseurs étrangers actifs, au-delà de ceux qui adoptent une approche indicielle passive", estiment les analystes d'AGR.

En effet, ils estiment que le flux de capitaux émanant des fonds internationaux à gestion passive serait limité. Il s’agit d’un volume additionnel envers le marché marocain ne dépassant pas les 20 millions de dollars d’ici le 30 novembre 2020. 

"Le MSCI FM semble perdre en attractivité auprès des gérants de fonds adoptant une approche indicielle passive(1). Nous pensons que les investisseurs étrangers préfèrent aborder l’univers de valeurs du MSCI FM selon une approche active qui repose sur une stratégie de placement sélective", concluent les analystes.

A noter que le MSCI a décidé d’opérer la sortie du Koweït de l’indice FM 100 durant les 5 prochaines dates de révision afin de lisser l’impact sur la liquidité des différents pays impactés par ce reclassement, dont le Maroc.

Source : AGR

Aller à
Atlanta