Séance du 23/10/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Mohammed Abdeljalil, président du directoire de Marsa Maroc, nous parle de la stratégie adoptée afin d’amortir les chocs conjoncturels qui affecteraient une partie de l’activité, de l’état d’avancement du terminal à conteneurs 3 au port de Tanger Med 2, et des perspectives d’évolution du groupe en 2021.

Mohammed Abdeljalil : « Marsa Maroc devrait réaliser en 2021 une croissance plus forte que les années précédentes »

 | LE 16-10-2020 
Mohammed Abdeljalil, président du directoire de Marsa Maroc, nous parle de la stratégie adoptée afin d’amortir les chocs conjoncturels qui affecteraient une partie de l’activité, de l’état d’avancement du terminal à conteneurs 3 au port de Tanger Med 2, et des perspectives d’évolution du groupe en 2021.

Mohammed Abdeljalil, président du directoire de Marsa Maroc, nous indique que Marsa Maroc table sur la diversité de ses trafics et sur sa présence dans tous les ports de commerce du Maroc pour amortir les chocs conjoncturels qui affecteraient une partie de l’activité du groupe.

Au titre du premier semestre 2020, Marsa Maroc a pu maintenir son chiffre d’affaires stable en comparaison avec la même période de l’année précédente. Toutefois, la hausse des charges et la contribution au fonds Covid ont pesé sur le RNPG du groupe qui a chuté de 80%.

Le patron de Marsa Maroc reste confiant par rapport aux perspectives économiques du pays. Il anticipe une croissance plus élevée de Marsa Maroc en 2021 que celle enregistrée dans les années précédentes.

LeBoursier : L'activité commerciale de Marsa Maroc a bien résisté au premier semestre 2020. Pourriez-vous nous parler des projections pour le reste de cette année ? 

Mohammed Abdeljalil : Le groupe Marsa Maroc a affiché au 1er semestre un chiffre d’affaires en quasi-stagnation à 1.457 Mdh soit une évolution de +0,5% par rapport à la même période l‘année dernière. 

Du fait des délais nécessaires entre le lancement d’une commande par les importateurs/exportateurs et l’arrivée effective de la marchandise par voie maritime, nous n’avons commencé à ressentir les effets de la crise sur nos trafics qu’à partir de fin avril. 

Au cours du deuxième trimestre, notre activité a été soutenue par la hausse des vracs solides et plus particulièrement les importations de produits céréaliers.

Selon les indicateurs du secteur publiés par l’autorité portuaire, les tendances baissières observées au cours du deuxième trimestre semblent se poursuivre durant le troisième trimestre avec un recul des trafics conteneurs, liquides et polyvalents. 

- Avec la conjoncture actuelle, quelle est la stratégie adoptée par le groupe afin de rester résilient ? 

Le groupe Marsa Maroc bénéficie de la diversité de ses trafics et de sa présence sur tous les ports de commerce du Maroc. Le groupe offre également des services aux navires avec les prestations de remorquage et de pilotage notamment.

Cette diversité nous permet d’amortir des chocs conjoncturels qui affecteraient une partie de notre activité. Cependant la crise économique actuelle a touché l’ensemble des segments de trafic. Dans ce contexte, Marsa Maroc a choisi de s’engager encore davantage dans un processus d’amélioration continue de ses performances opérationnelles afin d’offrir une qualité de service au niveau des meilleurs standards internationaux à ses clients.

- Prévoyez-vous des investissements futurs ? 

Notre filiale Tanger Alliance est en train d’achever les travaux de superstructure et d’équipements du nouveau terminal à conteneurs 3 dans le port de Tanger MED 2. Sa mise en service est prévue fin 2020. Ce terminal a nécessité une enveloppe d’investissement de près de 180 M EUR engagée en 2019 et 2020. Il s’agit actuellement de notre principal projet de développement.

Pour 2021, nous continuerons d’investir en vue d’assurer la maintenance et le renouvellement de nos équipements et infrastructures concédées.

- Comment évaluez-vous le contexte économique global du Maroc ? Etes-vous optimiste par rapport aux perspectives économiques des années 2020 et 2021 ? 

Oui, je suis confiant quant à la capacité du Maroc à renouer avec la croissance grâce au plan de relance économique mis en place sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI que Dieu l’Assiste.

- Tenant compte de vos projections économiques, pensez-vous pouvoir renouer avec une croissance plus prononcée en 2021 en comparaison avec les années précédentes ? 

Sur la base de la croissance prévue par les institutions économiques de notre pays, Marsa Maroc devrait connaître une croissance plus élevée que celle enregistrée dans les années précédentes sous l’effet du rattrapage attendu. 

Par ailleurs, en 2021 l’activité devrait également être tirée par le démarrage de l‘activité du terminal à conteneurs 3 au port de Tanger MED 2.

Aller à