Séance du 20/10/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Le résultat net de Lydec a chuté en 2019 à cause de l’augmentation des amortissements du fait de la caducité et de l’impact de la contribution sociale de solidarité.

Lydec : le résultat net en baisse de 17% en 2019

 | LE 24-02-2020 
Le résultat net de Lydec a chuté en 2019 à cause de l’augmentation des amortissements du fait de la caducité et de l’impact de la contribution sociale de solidarité.

Comme annoncé auparavant dans un profit warning, le résult net de Lydec ressort en baisse pour l'exercice 2019.

Voici les principaux résultats annuels 2019 de Lydec :

Indicateurs (En MDH) 31/12/2019 Variation
Chiffre d'affaires 7.462 +3%
Excédent brut d'exploitation  1.015 +0,4%
Résultat net  169 -17%

Source: Lydec.


Selon la communication financière de Lydec, la hausse du chiffre d’affaires est tirée par une croissance des recettes de travaux de maîtrise d’œuvre de 21,1% ainsi qu’une légère croissance des ventes de fluides de 0,4%.

Dans le détail, l’activité Eau potable a généré un chiffre d’affaires de 1,31 milliard de DH, en hausse de 3,5% avec des volumes vendus en progression de 2,9%.

Le rendement eau s’établit à 77,6%, en hausse de 0,3 point, reflétant la poursuite des efforts de Lydec en termes de réduction des pertes techniques et commerciales.

Pour sa part, le chiffre d’affaires de l’activité Electricité a enregistré une petite baisse de 0,6% pour se situer à 4,64 milliards de DH avec des volumes vendus en recul de 0,6%. Le rendement électricité s’établit à 93,2%, en baisse de 0,1 point.

Cela dit, malgré la hausse du chiffre d'affaires et les "actions continues d’économie et d’optimisation des charges d’exploitation", l'excédent brut d'exploitation a quasiment stagné.

Le résultat net a carrément chuté à cause de l’augmentation des amortissements du fait de la caducité et l’impact de la contribution sociale de solidarité.

Par ailleurs, le Conseil d’administration a pris acte de la réserve émise par les Commissaires aux comptes concernant l’estimation du risque de recouvrabilité des créances « bidonvilles » du fait des difficultés de Lydec à mettre en œuvre les actions de recouvrement prévues par le Contrat de gestion déléguée. 

Les investissements de la gestion déléguée ont augmenté de 21% pour s’établir à 1,13 milliard de DH. Selon le communiqué, cette hausse s’explique par le lancement en 2019 de grands projets d’assainissement pluvial. 

Le niveau d’endettement net, quant à lui, s’élève à 956 millions de DH, en baisse de 255 millions de DH suite à l’amélioration du BFR.

Aller à