Page d'accueil Actus

Big Data. SAS annonce, à Casablanca, son plan d'investissement en Afrique

medias24

Présent au Maroc depuis 2017, le géant américain de la Big Data et de l’IA annonce un plan d'investissement mondial de 1 milliard de dollars. Le groupe compte mettre le paquet sur l'Afrique, un continent qu'il considère comme un marché d'avenir. 

Présent au Maroc depuis 2017, le géant américain de la Big Data et de l’IA annonce un plan d'investissement mondial de 1 milliard de dollars. Le groupe compte mettre le paquet sur l'Afrique, un continent qu'il considère comme un marché d'avenir.

Leader mondial de l’analytique présent sur le marché depuis 40 ans, SAS, a annoncé ce mercredi 17 avril 2019 à Casablanca son investissement d’1 milliard de dollars dans le domaine de l’intelligence artificielle. 

Le géant américain de l'analyse de la donnée compte en réserver une part pour l'Afrique, continent qu'il considère comme un marché d’avenir par excellence. 

A ce jour, SAS est, selon un communiqué du groupe, le seul spécialiste de l'intelligence artificielle analytique présent physiquement au Maroc et en Afrique plus globalement, avec des équipes techniques dédiées. 

Avant leur investissement dans la mise en place de hubs stratégiques sur le continent (Afrique du Sud pour la zone pays anglophone, et Maroc pour la zone pays francophone), les opérateurs africains devaient délocaliser ou se déplacer hors Afrique afin de solliciter cette expertise et prestation en termes d’intelligence artificielle. 

Il s’agit principalement de tous les grands opérateurs de la Banque, des Télécoms et de l'Assurance, tels que Orange Maroc, RMA Assurance, Eneo Cameroun, Ooredoo Tunisia , Tunisia Telecom … 

Grâce à cet investissement qui s'étalera sur 3 ans, SAS compte développer sa présence sur le continent et son rôle précurseur, devançant de loin ses concurrents directs. 

Cet investissement sera réparti en Afrique majoritairement sur la formation des ressources humaines et à l'accès des opérateurs locaux aux dernières technologies liées à l'intelligence artificielle, afin de contribuer concrètement au développement économique de la région et surtout au transfert de compétences.

Cela se traduit par l'investissement dans les ressources humaines à haute valeur ajoutée technique, mais également dans la formation des partenaires et clients, ainsi que dans la jeunesse africaine au potentiel « explosif », selon les termes du communiqué de SAS. 

SAS investit également dans la formation et le transfert de compétences, en mettant en place un partenariat (le SAS Academy) avec 10 universités en Afrique francophone, dont 5 au Maroc, pour offrir gratuitement aux étudiants des logiciels et licences dernière génération dédié à l'intelligence artificielle.

Avec un chiffre d'affaire de 3,24 milliards de dollars, le management de SAS signale que son chiffre d'affaires sur la zone Afrique se développe à hauteur de 10% par an. 

L’ Afrique, et plus spécifiquement le Maroc, est la région qui signe la croissance la plus rapide dans le monde (données 2017). La zone Afrique contribue globalement à hauteur de 20 à 30% à la croissance annuelle du groupe.

Le chiffre d'affaire réalisé au Maroc, où le groupe dipose d’un siège régional depuis un an, représente 50% du chiffre d'affaires de la région Afrique francophone, d'où l'intérêt du groupe pour ce hub en croissance exponentielle. 

Cette zone Afrique francophone est constituée de 21 pays. Depuis l'installation de son siège casablancais en 2017, SAS Maroc a doublé son nombre de clients (plus de 50) ainsi que ces effectifs sur place. 

SAS se présente comme le leader incontestable de l'analytique avancée avec 33 % de parts de marché mondial. « Sur les 100 plus grosses compagnies mondiales, 92 sont des clients de SAS. Le groupe exerce dans 148 pays avec avec au moins un siège social sur chacun des continents », peut on lire sur le communiqué du groupe.