Page d'accueil Actus

Etude. 24% des marocains se déclarent prêts à souscrire à une assurance Takaful

medias24

C'est ce que révèle une étude du cabinet de marketing Kantar. Parmi cette proportion, beaucoup ne sont pas bancarisés et n'ont jamais souscrit à une police d'assurance de leur vie. Voici les résultats détaillés de l'étude. 

C'est ce que révèle une étude du cabinet de marketing Kantar. Parmi cette proportion, beaucoup ne sont pas bancarisés et n'ont jamais souscrit à une police d'assurance de leur vie. Voici les résultats détaillés de l'étude.

Le cabinet Kantar et l’Association Marocaine des Professionnels de la Finance Participative, en partenariat avec la Bourse de Casablanca, ont organisé ce 21 mars la seconde édition de l’observatoire de la finance participative.

Cette édition a été dédiée à la présentation des résultats d’une étude autour de l’attrait de l’assurance participative Takaful au Maroc.

Il en ressort qu'une proportion de 25% des Marocains affirme avoir déjà lu, vu ou entendu parler de la finance islamique ou de la finance participative. En ce qui concerne l'assurance, et vu la différence des nomenclatures, 17% de la population affirme avoir déjà lu, vu ou entendu parler de l'assurance "Islamique", contre 13% pour l'assurance "Takaful" et 11% pour l'assurance "Participative".

Par ailleurs, lorsque le concept d’assurance Takaful a été exposé aux sondés, 24% ont affirmé qu’ils considéreraient certainement souscrire à ce type d’assurance. L’aspect Halal, la notion de solidarité, l’offre innovante et la rentabilité économique demeurent les principaux points appréciés.

Parmi cette proportion là, 10% sont bancarisés, 5% sont assurés et 19% ne le sont pas. C’est dire l'attrait du Takaful même pour les non-bancarisés ou les non-assurés, et le rôle qu'il peut jouer pour l'inclusion financière au Maroc.

Toujours sur la base de la description faite du Takaful, l'assurance maladie est le produit qui affiche le plus grand intérêt de la part des sondés.

Globalement, ce sont quatre profils de marocains qui se dégagent :

- Les "convaincus", qui pèsent 22%. Ils pensent que l’assurance Takaful est attendue depuis longtemps puisqu’elle est en adéquation avec leurs valeurs.

- Les "avertis" pèsent 26%. Ils pensent que l’assurance Takaful est une bonne chose, en ligne avec leurs valeurs, mais qu'il ne faut pas y aller les yeux fermés.

- Les "indécis" pèsent 43%. Ils ne sont pas sûrs, ils pourraient souscrire au Takaful mais il faut vraiment les convaincre.

- Les "réfractaires" pèsent 9%, et pensent que l’assurance Takaful n'est que du marketing qui exploite la religion.

Sur le plan méthodologique, l'étude de Kantar a préconisé une enquête téléphonique avec un échantillon de 1.003 répondants, issus des 12 régions du Maroc et des milieux aussi bien urbains que ruraux, avec une marge d'erreur de 3,1%.

L’étude s’est limitée aux marocains particuliers résidents au Maroc âgés de 18 ans et plus. Les MRE et les entreprises ont été écartés de l’étude.

Inwi annonce le lancement imminent de son service Mobile Money
Glen Invest reprend les parts de MNF dans la société Ma-Navette.com
Africa Capital Management primée aux Lipper Mena Markets Fund Awards