Page d'accueil Actus

BCP : des bénéfices en hausse de 3,5% à 2,9 milliards de dirhams

medias24

Ces bénéfices découlent d'un produit net bancaire de plus de 17 milliards, en progression de 4% par rapport à 2017. Les activités au Maroc et en Afrique subsaharienne ont toutes les deux contribué à cette croissance. Les actionnaires seront gratifiés d'un dividende de 7,5 dirhams par action, soit 15,4% de plus qu'en 2017.

 

 

Ces bénéfices découlent d'un produit net bancaire de plus de 17 milliards, en progression de 4% par rapport à 2017. Les activités au Maroc et en Afrique subsaharienne ont toutes les deux contribué à cette croissance. Les actionnaires seront gratifiés d'un dividende de 7,5 dirhams par action, soit 15,4% de plus qu'en 2017.

A fin 2018, le Produit net bancaire (PNB) du groupe BCP a enregistré une progression de 4% dépassant désormais les 17 milliards de dirhams.

Selon un communiqué du groupe, cette croissance est tirée principalement par les performances commerciales et la bonne progression des activités d’intermédiation, au Maroc comme à l’international. 

Le résultat net consolidé ressort à 3,5 milliards de dirhams, en hausse de 3,8% par rapport à 2017. Le RNPG, quant à lui, progresse de 3,5% à 2,9 milliards.

Suite à ces réalisations, le Conseil d’administration proposera à l’AGO le versement d’un dividende de 7,5 DH par action, en augmentation de 15,4% par rapport à 2017.

A noter que le coût du risque du groupe s'est aggravé de 2%. Dans le sillage de l’implémentation de la nouvelle norme IFRS 9, le groupe avait renforcé ses provisions de 5,5 milliards de dirhams au niveau du bilan d’ouverture.

Le groupe dit continuer de doter ses provisions pour risques généraux qui affichent un encours de 4,2 milliards à fin 2018.

La BCP revendique son leadership sur l'épargne collectée

En détails, la banque au Maroc consolide"son positionnement de leader de la collecte de l’épargne nationale" avec plus de 26% de parts de marché, indique le management. Plus particulièrement, le groupe dit avoir capté près d’un quart de la collecte additionnelle des particuliers locaux et annonce avoir gagné 58 points de parts de marché sur le segment des Marocains du Monde. 

En face, la banque a distribué plus de 15 milliards de dirhams de crédits au titre de l’année 2018, améliorant ainsi son positionnement de 31 points de base et portant sa part de marché sur à plus de 24%.

En matière de financement, le groupe dit avoir accompagné considérablement le développement des entreprises marocaines, augmentant ainsi sa distribution de 9,4% au profit de ce segment.

Ainsi, la marge d’intermédiation clientèle de la banque au Maroc affiche une progression de 6,7%, tirée par un double effet de croissance des encours et d’optimisation des ressources, d’après le management du groupe.

Le groupe affiche également une croissance de près de 7,4% de la marge sur commissions de la banque au Maroc, portée notamment pas une augmentation du taux d’équipement de la clientèle sur l’ensemble des compartiments, souligne le management.

Une bonne tenue de l'activité des filiales

Les filiales au Maroc affichent une bonne progression de leurs indicateurs d’activité. Maroc Assistance International (MAI) a notamment enregistré une croissance de 40% de son activité "en lien avec le déploiement de sa nouvelle stratégie de développement". 

Vivalis, pour sa part, a réalisé une hausse de plus de 8% de son PNB, grâce notamment à son plan de développement sur le crédit à la consommation, selon le groupe.

De son côté, Upline Group affiche une progression de plus de 8% de son chiffre d’affaires.

A l’international, les filiales en Afrique subsaharienne affichent un PNB en progression de 14%, principalement tiré par les performances de l’activité d’intermédiation, selon la communication financière du groupe.

Ces filiales enregistrent une hausse de 12% des crédits et de 9% des dépôts, améliorant leur marge d’intérêt de plus de 14%.