Page d'accueil Actus

Attijariwafa bank engrange 5,7 milliards de dirhams de bénéfices en 2018

medias24

Ces bénéfices sont en progression de 5,8% par rapport à 2017, portés par la bonne progression du produit net bancaire et des indicateurs d’exploitation. Un dividende de 13 dirhams par action est proposé aux actionnaires, contre 12,5 dirhams un an auparavant.

Ces bénéfices sont en progression de 5,8% par rapport à 2017, portés par la bonne progression du produit net bancaire et des indicateurs d’exploitation. Un dividende de 13 dirhams par action est proposé aux actionnaires, contre 12,5 dirhams un an auparavant.

Le groupe Attijariwafa bank affiche de bons résultats à l’issue de l'exercice 2018.  Son produit net bancaire a crû de 3,4% à 22,4 milliards de dirhams. 

Cette évolution est portée par la progression de la marge d’intérêt (+1 milliard à 13,9 milliards de dirhams) et de la marge sur commissions qui gagne plus de 300 millions de dirhams d’une année à l’autre, se fixant à fin 2018 à 5 milliards de dirhams.

Il faut dire que Attijari a cartonné en 2018 sur la distribution de crédits. Leur encours a signé une croissance de 9,1% à 305,1 milliards de dirhams, surperformant de très loin le marché dont l’encours global n’a progressé que 3,2% sur l’année, selon les chiffres de Bank Al Maghrib.

Idem pour l’épargne collectée qui s’est appréciée de 4,6% à 459,9 milliards de dirhams. En plus des dépôts collectés, cet agrégat regroupe également l’encours de la gestion d’actifs et l’encours bancassurance. 

Le résultat d’exploitation du groupe bancaire progresse lui de 4,6% à 9,9 milliards de dirhams, bénéficiant selon la communication financière d’Attijari de « la baisse de 20,5% du coût du risque consolidé à 1,7 milliard de dirhams ». Ce niveau de coût du risque représente 0,53% des crédits distribués, précise la banque.

Le résultat net part du groupe affiche pour sa part une évolution de 5,8% à 5,7 milliards de dirhams. 

Par activité, cette évolution des bénéfices est portée par : 

-La Banque au Maroc, en Europe et Tanger Offshore : +15%,  « grâce à une progression soutenue des crédits et à une bonne maîtrise des charges et des risques ».

-La Banque de Détail à l’International : +2,9%, « en dépit d’une évolution contrastée entre les différents pays de présence et l’existence d’éléments non récurrents négatifs ».

-Les Sociétés de Financement spécialisées: -7%, « en ligne avec la hausse du coût du risque du crédit à la consommation et du crédit bail ». 

-L’Assurance : -50,5%, « impactée par l’augmentation de la sinistralité automobile et des sinistres de pointe ».

Le conseil d’administration du groupe proposera à l’Assemblée générale des actionnaires la distribution d’un dividende de 13 DH par action, soit 50 centimes de plus qu'en 2017.