Page d'accueil Actus

Crédit du Maroc: des bénéfices en progression de 61% en 2018

medias24

Ces bénéfices découlent d'un Produit net bancaire en progression de 5,4% à 2,3 milliards de dirhams. Et sont boostés par la réalisation d'une plus value sur la cession d'une partie du terrain "Les Arènes". Hormis cet élément exceptionnel, le RNPG évolue de 39,8% à 508,8 millions de dirhams. 

 

Baldoméro Valverde, Président du Directoire du Crédit du Maroc
Ces bénéfices découlent d'un Produit net bancaire en progression de 5,4% à 2,3 milliards de dirhams. Et sont boostés par la réalisation d'une plus value sur la cession d'une partie du terrain "Les Arènes". Hormis cet élément exceptionnel, le RNPG évolue de 39,8% à 508,8 millions de dirhams.

La filiale marocaine du Crédit Agricole français vient de publier ses résultats financiers ce 18 février.

La banque affiche au terme de l'année 2018 un PNB consolidé en progression de 5,4%, à 2,3 milliards de dirhams.

Tous les compartiments de revenus ont contribué à cette croissance : 

- la marge nette d'intérêt progresse de 4,2 % à 1,8 milliard de dirham;

- la marge sur commissions s'accroît de 9,3% à 400,7 millions de dirhams;

- le résultat des opérations de marché se renforce de 8,3% à 191,6 millions de dirhams, et ce "principalement grâce à la bonne tenue de l'activité change", signale le groupe. 

Pour leur part, les filiales du CDM affichent un PNB en croissance de 10,4% à 151,9 millions de dirhams.

Il en ressort un résultat brut d'exploitation en progression de 5,5%, à près de 1,1 milliard de dirhams. Ce résultat tient compte d'une hausse de 5,3% des charges générales d'exploitation, "impactées par des charges exceptionnelles et non récurrentes", explique le groupe. Le coefficient d'exploitation se stabilise à 54,3%.

Un dividende de 8 dirhams par action

Retraitées de ces éléments exceptionnels, qui sont liés selon la banque au lancement de la construction du nouveau siège, les charges générales d’exploitation contiennent leur évolution à 1,8%, faisant ainsi progresser le résultat brut d’exploitation de 9,8% et ramenant le coefficient d’exploitation à 52,4%.

Pour sa part, le coût du risque baisse de 26,9% à 301,3 millions de dirhams.

Crédit du Maroc renforce en plus sa politique de provisionnement, en augmentant son taux de couverture global de 5,2 points pour s’établir à 91,1%, soit l’un des meilleurs taux de la place bancaire.

Tenant compte de tous ces éléments, le RNPG du CDM se hisse à 589,2 millions de dirhams, en progression de 61,2% sur une année. Hormis la cession d'une partie de son terrain "Les Arènes" à 80 millions de dirhams, le RNPG évolue de 39,3% à 508,8 millions de dirhams.

Le Directoire du Crédit du Maroc proposera à la prochaine Assemblée Générale la distribution d’un dividende unitaire de 8 dirhams contre 7 dirhams une année auparavant.

Notons que Crédit du Maroc affiche un ratio de solvabilité de 14,96% et un ratio de solvabilité Tier 1 de 11,32%. Quant au ratio de liquidité LCR, celui-ci s’établit à 205% à fin 2018.

Croissance des crédits et allègement des créances en souffrance

Sur l'année écoulée, les crédits à la clientèle distribués par Crédit du Maroc se sont appréciés de 4,8%, à 41 milliards de dirhams. La banque note également un recul des créances en souffrance de 12,6% à 3,5 milliards de dirhams.

Les crédits aux particuliers affichent de belles performances : CDM hisse son encours de crédits à l'habitat de 6,5% à 13,6 milliards de dirhams, et son encours de crédits à la consommation de 13,5% à 3,7 milliards de dirhams.

"Ces performances soulignent la réussite du positionnement du Crédit du Maroc sur ce segment de clientèle grâce à des offres compétitives", souligne un communiqué de la banque.

Crédit du Maroc améliore ainsi ses parts de marché de 16 points de base à 6,64% sur le crédit à l’habitat et de 47 points de base à 6,87% sur le crédit à la consommation.

S’agissant des ressources, la banque parvient à augmenter sa collecte globale de 5,2% à 51,2 milliards de dirhams. Les ressources à vue progressent de 4,8% à 26,8 milliards de dirhams.

La collecte hors bilan s’apprécie de 21,8% à 9,8 milliards de dirhams à fin 2018, tirée aussi bien par l’assurance vie qui progresse de 33,1% que par les OPCVM dont l’encours croît de 15,5% à près de 6 milliards de dirhams. 

"Les performances commerciales et financières de 2018 traduisent la réussite du plan stratégique de l’entreprise qui arrive à terme en 2019. Crédit du Maroc s'engage sur son nouveau plan stratégique en lien avec celui de sa maison mère, le Groupe Crédit Agricole en France", conclut la banque.

Stokvis renoue avec les bénéfices en 2018
BeAssur et Marsh lancent un produit d’assurance pour l’aquaculture