Page d'accueil Actus

Maghreb Steel obtient un crédit de trésorerie de 225 MDH de la part des banques

medias24

Assorti d’une garantie de la CCG, ce crédit a été débloqué le 31 décembre 2018 par Attijariwafa bank, la BCP et BMCE Bank. Il vise à couvrir l’explosion du besoin en fonds de roulement du producteur d’acier causée par le renchérissement du coût de la matière première. 

Assorti d’une garantie de la CCG, ce crédit a été débloqué le 31 décembre 2018 par Attijariwafa bank, la BCP et BMCE Bank. Il vise à couvrir l’explosion du besoin en fonds de roulement du producteur d’acier causée par le renchérissement du coût de la matière première.

Les banques viennent de rouvrir le robinet du crédit à Maghreb Steel. Celle-ci a obtenu en date du 31 décembre 2018 une nouvelle ligne de trésorerie de 225 millions de dirhams assortie d’une garantie de la CCG. Un crédit accordé selon nos informations par Attijariwafa bank, la BCP et BMCE Bank of Africa.

Les banques ont arrêté depuis la mi-2017 d’accorder de nouvelles lignes de financement au producteur d’acier. Et ce malgré ses multiples demandes qui visaient notamment à couvrir l’explosion de son besoin en fonds de roulement liée au renchérissement du coût de la matière première. « Les prix de la matière première ont doublé depuis mi-2017. Mais les lignes de crédit sont restées les mêmes. Les banques ne voulaient plus mettre un seul dirham… », nous précise un membre du staff managérial de la société.

Il a fallu donc obtenir l’accord de la CCG pour rassurer les banques. Et malgré cela, le dossier ne s’est dénoué qu’à la dernière minute. « Malgré la garantie de la CCG obtenue en mai 2018, les choses étaient difficiles. Le déblocage de la nouvelle ligne de trésorerie n’a eu lieu qu’au 31 décembre 2018, soit le même jour où notre accord avec la CCG arrivait à son terme», confie notre source, en affichant sa satisafaction de ce nouveau soutien des banques, qui au delà de la relation classique "banque-client" sont de réels partenaires de la compagnie dans cette phase de redressement. "Les banques sont nos partenaires. Ils nous ont aidé à redresser l'activité de Maghreb Steel. Et elles continuent de nous soutenir, malgré les difficultés liées au marché", tient à signaler notre source. 

Production en baisse, Ebidta en chute libre

Entre temps, le producteur d’acier a eu les mains liés : « Comme on ne pouvait plus acheter les volumes que l’on voulait en matière première, notre production a baissé. Ce qui a impacté nos parts de marchés et nos résultats », explique notre source.

Selon les premiers chiffres que nous avons pu obtenir, la production de l’aciériste est passée de 505.000 tonnes en 2017 à moins de 400.000 tonnes en 2018. L’Ebidta de la société a également fondu, passant de 200 millions de dirhams en 2017 à 85 millions à fin 2018.

BeAssur et Marsh lancent un produit d’assurance pour l’aquaculture

En direct. Présentation des résultats 2018 d'Attijariwafa ba