Page d'accueil Actus

Le recours aux courtiers en prêts immobiliers encore limité au Maroc

medias24

L'activité de courtage en crédits immobiliers est encore méconnue et est victime de plusieurs préjugés. D’aucuns pensent que pour y avoir accès, ils devraient verser des commissions faramineuses et seraient probablement victimes de connivence avec des banques déterminées. Zoom sur un service qui peut être bénéfique aux emprunteurs.

L'activité de courtage en crédits immobiliers est encore méconnue et est victime de plusieurs préjugés. D’aucuns pensent que pour y avoir accès, ils devraient verser des commissions faramineuses et seraient probablement victimes de connivence avec des banques déterminées. Zoom sur un service qui peut être bénéfique aux emprunteurs.

Pour contracter un crédit à l’habitat, le réflexe commun des clients est de s'adresser directement à leurs banques. Certains, plus avisés, font l'effort de toquer aux portes de différentes banques pour comparer taux et autres conditions, et s’informent sur des groupes ou forums de consommateurs sur Internet. Rares sont ceux qui recourent aux services de courtiers en prêts immobiliers.

Il faut dire que cette activité n’est pas célèbre en plus d'être victime de plusieurs préjugés. D’aucuns pensent que pour avoir accès aux services d’un courtier, ils devraient verser des commissions faramineuses et seraient probablement victimes de connivence entre cet intermédiaire et des banques déterminées. Des idées fausses qui s'expliquent par l’incompréhension de l’industrie du courtage en crédits immobiliers et de son business model.

LeBoursier apporte un éclairage sur ce métier avec CAFPI Maroc, courtier présent sur le marché marocain depuis 10 ans. L’entreprise se fixe comme principale mission la négociation pour le compte de ses clients la meilleure offre de crédit immobilier sur le marché.

"Au-delà de l’aspect tarification qui reste un élément important, le savoir-faire de CAFPI consiste en l’accompagnement du client en amont et en aval, depuis la qualification de son projet et sa mise en place jusqu’au déblocage des fonds entre les mains du notaire", nous explique Ghali Chraïbi, Directeur général de CAFPI Maroc.

Les courtiers en prêts immobiliers sont-ils rémunérés pour ces précieux services ? Ghali Chraïbi explique que la rémunération principale se fait auprès des banques et des partenaires financiers, sur la base du volume de production du courtier, soit le nombre de dossiers de crédits apportés: "Nous présentons un volume de dossiers à nos partenaires bancaires compris entre 30 et 50 dossiers de crédit par mois", précise notre interlocuteur.

Sans trop rentrer dans les détails, il ajoute toutefois que "pour certains dossiers, une commission qui peut aller jusqu'à 10% de l'économie réalisée est exigée auprès des clients".

Néanmoins, l'effet volume permet aux clients qui recourent aux services de courtiers en prêts immobiliers de bénéficier d’avantages intéressants sur les financements immobiliers qu'ils contractent, qui ont atteint des taux inférieurs à 4,15% sur certains dossiers : "La rétribution financière est identique quel que soit le partenaire, ce qui nous pousse à trouver la meilleure solution de financement pour notre client", ajoute M.Chraïbi.

Depuis son lancement, CAFPI Maroc a cumulé un volume de près de 2 MMDH de crédits immobiliers. En 2018, le courtier table sur un volume de 380 MDH.

Disposant de cinq agences actuellement à travers les grandes villes du royaume, le spécialiste du courtage en prêts immobliers indique qu’il atteindra 10 agences dans quelques mois, avec "un plan de développement ambitieux visant un quadrillage complet des grandes villes marocaines".

Par ailleurs, CAFPI Maroc ambitionne d’étendre ses solutions du crédit immobilier vers tous les services financiers aux particuliers, "incluant l’ensemble des produits et services de Banques-Assurances que nos clients réclament, comme les produits Mourabaha, les prêts personnels [un segment sur lequel CAFPI est déjà opérationnel, ndlr.], les produits d’assurance ainsi que les produits d’épargne", poursuit M.Chraïbi.

Notre interlocuteur affirme également avoir orienté sa stratégie digitale vers l’efficacité et l’accessibilité des services financiers: "Aujourd’hui sur le t’chat de notre site web des experts en crédit sont en ligne pour répondre gratuitement et directement aux questions des marocains sur le crédit. C'est une première au Maroc", indique-t-il.