Tableau de bord

le 16/09/2019
MASI
MADEX

MASI Pts

medias24

Globalement, le rythme de progression du taux d'endettement du Trésor a été ramené d'une variation annuelle moyenne de 2,7 points de PIB entre 2011 et 2016, à 0,2 point de PIB pour l'année 2017. Détails.

Comment a évolué la dette publique du Maroc jusqu'à fin juin 2018

Par S.E.H | LE 23-10-2018 
Globalement, le rythme de progression du taux d'endettement du Trésor a été ramené d'une variation annuelle moyenne de 2,7 points de PIB entre 2011 et 2016, à 0,2 point de PIB pour l'année 2017. Détails.

A fin juin 2018, l’encours global de la dette du Trésor s’élève à 706,8 MMDH. Cet encours se ventile entre 147,3 MMDH en dette extérieure, et 559,5 MMDH en dette intérieure. C'est ce que révèle le dernier rapport sur la dette publique du ministère des Finances, accompagnant le Projet de Loi de Finances 2019.

L’encours global de la dette du Trésor est en progression continue entre 2016 et fin juin 2018, plus particulièrement dans sa composante intérieure.

Le rapport met toutefois l'accent sur le rythme de progression du taux d'endettement du Trésor, qui a été ramené d'une variation annuelle moyenne de 2,7 points de PIB entre 2011 et 2016, à 0,2 point de PIB pour l'année 2017.

Sur la même année, le volume total des mobilisations brutes du Trésor s'est élevé à 127,5 MMDH. Ces mobilisations ont été effectuées principalement sur le marché domestique pour un volume de 110,7 MMDH, soit une part de 87%, alors que les mobilisations brutes extérieures ont atteint 16,8 MMDH, soit une part de 13% du total.

Le rapport souligne que les conditions de financement du Trésor sur le marché des adjudications ayant prévalu en 2017 se sont caractérisées, globalement, par la baisse des besoins de financement de l'Etat suite à la baisse du déficit budgétaire (3,5% en 2017 contre 4,3% un an auparavant); et la hausse du besoin de liquidité des banques se situant à -42,2 MMDH à fin 2017 contre -14,5 MMDH à fin 2016.

L'année dernière a également été marquée par un recul de la demande globale des investisseurs pour les titres souverains de 11% en un an, avec une concentration sur les maturités courtes. La demande globale des investisseurs pour les BDT a atteint un volume de 475 MMDH en 2017, contre 531,8 MMDH en 2016.

Le rapport présente également la ventilation des détenteurs des BDT émis par adjudication à fin 2017 et à fin juin 2018:

Le coût moyen apparent de la dette du Trésor est resté stable à 4,1% à fin 2017, alors que la durée de vie moyenne de la dette a légèrement régressé à 6 ans et 10 mois. La part de la dette à court terme a également régressé à 12,4% à fin 2017.

D'une autre part, l'encours de la dette intérieure assortie de la garantie de l'Etat a atteint un montant de 27,4 MMDH à fin 2017, en progression de 14%. Les garanties internes accordées par l'Etat portent essentiellement sur des emprunts obligataires émis par certaines entreprises publiques et organismes bancaires publics, dont notamment CIH, ADM, ONCF, Tanger MED 2, Tanger Med Port Authority et MASEN.

Pour sa part, l'encours de la dette extérieure publique se situe à 325,3 MMDH à fin juin 2018, en légère diminution par rapport à fin 2017. A cette même échéance, il représente 31,3% du PIB, contre 30,8% une année auparavant.

Pour ce qui est de la concentration de la dette extérieure des EEP, près de 81% de l'encours de cette dette est détenu par cinq emprunteurs, à savoir l'ONEE (24%), l'OCP (23%), ADM (12%), l'ONCF (12%), et MASEN (10%).

Globalement, et hors créanciers privés, huit créanciers détiennent 207,8 MMDH ou plus de 62% de la dette extérieure publique. Il s'agit de:

Par ailleurs, les prévisions du service de la dette extérieure publique, sur la base de l'encours à fin 2017, montrent que le service de cette dette devrait être marqué sur les 10 prochaines années par cinq tombées de remboursements au titre des émissions réalisées par le Trésor et l'OCP sur le MFI (Marché financier international). Ces tombées interviendront pour le Trésor en 2020, 2022 et 2024 et pour l'OCP en 2024 et 2025.

Hors service au titre des Eurobonds et sur la base de l'encours à fin 2017, le service de la dette extérieure publique devrait baisser en moyenne à un rythme annuel de 7%. Le service de cette dette devrait se placer, en moyenne sur les cinq prochaines années, à un niveau inférieur à 25 MMDH, et entamera une tendance baissière en 2017 pour revenir progressivement à moins de 20 MMDH à partir de 2022 et en dessous de 15 MMDH en 2025.

D'une autre part, les charges en intérêts de la dette globale du Trésor à fin juin 2018 s'élèvent à 16,6 MMDH, alors que ceux de la dette extérieure publique avoisinent les 4,2 MMDH. Entre 2016 et 2017, ils ont quasiment stagné. 

La séance du jour
16-09-2019
10:01Le MASI démarre la semaine au rouge
Page d'accueil Actus