Page d'accueil Actus

Crédit Agricole du Maroc prévoit un investissement de 260 MDH en 2018 et de 309 MDH en 2019

medias24

A l’occasion de l’émission de son emprunt obligataire subordonné, le Crédit agricole du Maroc (CAM) dévoile ses ambitions stratégiques à l'horizon 2020, ainsi que ses prévisions chiffrées au niveau du volet commercial et financier pour les années 2018 et 2019.

A l’occasion de l’émission de son emprunt obligataire subordonné, le Crédit agricole du Maroc (CAM) dévoile ses ambitions stratégiques à l'horizon 2020, ainsi que ses prévisions chiffrées au niveau du volet commercial et financier pour les années 2018 et 2019.

Dans sa note d’information publiée le 8 octobre à l’occasion d'une émission obligataire subordonnée, le groupe Crédit agricole du Maroc met le point sur son nouveau plan stratégique "Afak 2021" qui est une continuité du CAP 2016 et le deuxième point d’étape de la vision 2024.

«Il représente ainsi de nouveaux challenges, impliquant des transformations profondes, structurelles, et des efforts encore plus importants, aussi bien humains que financiers», indique le groupe.

Selon la note, le plan "Afak 2021" s’articule autour de 4 chantiers à savoir la transformation structurelle à travers une restructuration du modèle pour alléger les fonds propres, la digitalisation, le développement du groupe CAM vert et le développement des relais de croissance afin de diversifier l’activité et augmenter le PNB du groupe en assurant une large couverture des besoins de la clientèle à travers une offre de produits et services étoffée.

Prévisions commerciales : un encours de 76 MMDH de crédits et de 80 MMDH de dépôts à fin 2018

S’agissant des prévisions commerciales, le groupe bancaire prévoit d’atteindre un encours brut consolidé de crédits distribués de 76 MMDH à fin 2018.

En matière de collecte de dépôts, il table sur une progression annuelle de 4%, pour atteindre 80 MMDH à fin 2018. «Ce niveau d’évolution est déterminé par la philosophie de développement du réseau du CAM qui privilégie la rentabilisation des points de vente existants via l’optimisation du maillage territorial du réseau groupe», commente la banque.

Une poursuite de la hausse des bénéfices est prévue en 2018 et 2019

Pour le résultat net consolidé du groupe, il évoluerait comme suit:

Source: Note d'information, CAM

Au 31 décembre 2018, les charges générales d’exploitation consolidées du GCAM s’établiraient à 2,16 MMDH. Ainsi, le coefficient d’exploitation devrait s’établir à 52,95% en hausse de 83 points de base par rapport au 31 décembre 2017. En tenant compte de l’augmentation prévue du PNB, le résultat net du groupe serait de 601 MDH en 2018 contre 592 MDH en 2017. 

A fin 2019, le PNB du GCAM serait de 4,27 MMDH et les charges générales d’exploitation s’établiraient à 2,24 MMDH, pour un coefficient d’exploitation de 52,53%. Le résultat net du groupe quant à lui s’élèverait à 644 MDH.

Sur une base sociale, le résultat net du CAM évoluerait comme suit:

Au 31 décembre 2018, les charges générales d’exploitation s’établiraient à 1,86 MMDH. Ainsi, le coefficient d’exploitation devrait s’établir à 49,73% en baisse de 25 points de base par rapport au 31 décembre 2017. En tenant compte de l’augmentation prévue du PNB, le résultat net de la banque serait de 397 MDH en 2018 contre 351 MDH en 2017. 

A fin décembre 2019, les charges générales d’exploitation s’établiraient à 1,91 MMDH. Ainsi, le coefficient d’exploitation devrait s’établir à 49,38% en baisse de 35 points de base par rapport aux estimations au 31 décembre 2018. En tenant compte de l’augmentation prévue du PNB, le résultat net de la banque serait de 418 MDH en 2019 contre 397 MDH estimé en 2018.

Un budget d’investissement consacré au développement du réseau et du SI 

En ce qui concerne le programme d’investissement du CAM, il se présente comme suit :

Le budget d’investissement tient compte essentiellement des objectifs d’ouverture des nouveaux points de vente et du programme de modernisation du système d’information de la banque. En 2018, ce budget est estimé à près de 260 MDH, à 309 MDH en 2019 et à 268 MDH en 2020, souligne la banque dans sa note d’information.

Notons que «les réalisations 2016 et 2017 sont inférieures aux prévisions annoncées dans les précédentes notes d’information suite à un réajustement budgétaire relatif aux ambitions stratégiques de la banque», précise-t-elle.