Page d'accueil Actus

Bourse: les valeurs immobilières affichent des cours très bas, faut-il les acheter?

medias24

Alors que les immobilières cotées en bourse affichent des capitalisations en forte baisse, une catégorie d'investisseurs se positionne sur ces valeurs, arguant que la reprise du secteur se profile déjà.

Alors que les immobilières cotées en bourse affichent des capitalisations en forte baisse, une catégorie d'investisseurs se positionne sur ces valeurs, arguant que la reprise du secteur se profile déjà.

Le secteur immobilier en bourse est en tourmente, et ses valeurs affichent des cours très bas. Mais certains acteurs du marché y perçoivent des opportunités d'investissement et de rendement intéressantes, en avançant que le secteur est destiné à une reprise inévitable.

Les capitalisations boursières des trois immobilières cotées, à savoir Addoha, Alliances Développement Immobilier et Résidences Dar Saada, ont en effet significativement régressé depuis le début de l’année et, avec elles, leurs PER (multiples de résultats), qui affichent des niveaux de plus en plus alléchants pour les investisseurs.

Source: LeBoursier; chiffres en dirham

Préférant s’exprimer sous couvert d’anonymat, un analyste aguerri du marché nous affirme qu’en ce moment, il existe deux lectures antagonistes de la situation du secteur immobilier en bourse: une qui appelle à se positionner à l’avance sur les valeurs immobilières, et une autre qui prône d'attendre une sorte de signal indiquant une véritable reprise du secteur, avant de s’y lancer.

Notre analyste, pour sa part, est plutôt du premier avis : "Fondamentalement, les titres des immobilières cotées sont à des niveaux très bas, qui laissent présager un potentiel de hausse très important", indique-t-il.

Il ajoute: "C’est le meilleur moment pour s’y positionner".

Il explique que l’immobilier est un secteur qui passe par des cycles, historiquement d'une amplitude de dix ans:"Je pense que là, nous sommes arrivés au bout du tunnel. Cela veut dire que d’ici une année ou un peu plus de baisse et de tassement de l’activité, on devrait assister à une nouvelle phase haussière. Le secteur ne peut pas rester à l’arrêt ad vitam aeternam".

"C’est un secteur qui vit sur des accélérations de tendance qui arrivent lors de périodes fastes, et qui replonge parfois dans des périodes difficiles. Aujourd’hui, le secteur est à la fin de sa purge", précise notre analyste.

Il ajoute que le contrat-programme du BTP récemment signé, ainsi que la nouvelle stratégie de relance de l'habitat, sont tous des facteurs positifs qui devraient donner au secteur l’impulsion dont il a besoin.

"C’est surtout le momentum qui est difficile à identifier, le moment précis où le marché va sonner la reprise. Ce qui est sûr, c’est que ceux qui se positionnent à l’avance sont ceux qui vont le plus en profiter".  

D’une autre part, notre analyste estime que l’autre catégorie d’investisseurs, qui préfère ne pas se positionner sur l’immobilier à l’instant, avance que le marché est toujours en crise et qu’il n’est pas prêt de s’en sortir.

"C’est cette catégorie d’investisseurs qui se déleste en masse des valeurs immobilières actuellement, et qui fait baisser les cours desdites valeurs sur le marché", explique notre interlocuteur.

Il indique par ailleurs que cette catégorie d'investisseurs a acquis ces titres à des cours très élevés, et a cru en le secteur: "Ils ont mangé du pain noir sur les 5-6 dernières années et ont perdu beaucoup d'argent. Là ils sont à la quête d'autres placements avec de meilleurs rendements, pour récupérer ce qu'ils ont perdu", conclut notre interlocuteur.