Page d'accueil Actus

HPS: "Une croissance externe n’est pas exclue"

medias24

Backlog, Blockchain, excédent de trésorerie… Le Top Management de HPS fait le point.

Backlog, Blockchain, excédent de trésorerie… Le Top Management de HPS fait le point.

Lors de la conférence de presse organisée le mardi 26 septembre afin de présenter les résultats dégagés au titre du premier semestre de l’année 2018, le Top Management de HPS a dévoilé son Backlog qui affiche une progression de 38% par rapport à fin 2017.

>> Lire aussi : HPS : Résultat net en hausse de plus de 41% à fin juin 2018

Il convient de rappeler que le Backlog de HPS est le reflet du chiffre d'affaires garanti pour le Groupe. Il traduit toutes les commandes qui existent dans le portefeuille du groupe mais qui n’ont toujours pas été livrées.

Source: HPS

L’activité Processing (propose des solutions en mode outsourcing) continue de contribuer au renforcement du Backlog avec la vente du 1er projet processing qui vient s’ajouter à l’activité existante de Switching. 

L’activité Switching consiste à traiter les demandes d’autorisation entre les différents acteurs financiers pour toutes transactions effectuées (paiement Commerçant, paiement internet, retrait GAB, etc.), et consiste également à traiter la compensation financière entre les Acquéreurs et les Émetteurs de la place.

Pour le deuxième semestre, HPS mise sur le développement du projet du paiement mobile pour l'évolution de son activité de Switching. 

Les services de base qui seront déployés par HPS portent sur transfert d’argent et paiement commerçants – Services additionnels : paiement de fournisseurs, paiement de factures, paiement de prestations sociales, cash-in, cash-out, etc.

éJe pense que le mot clé de la réussite de ce projet est l’interopérabilité", estime Aziz Horani, Directeur Administratif et Financier chez HPS.

L’interopérabilité veut dire qu’un utilisateur disposant d’un wallet -portefeuille détenu chez l'établissement de paiement- chez l’établissement A, peut interagir avec un wallet de l’établissement B ou C…, que cet établissement soit banque, un opérateur téléphonique ou autre.

Et d’ajouter : "Cela a été rappelé par la Banque centrale en disant que l’interopérabilité est un choix définitif et obligatoire pour le démarrage et la réussite de ce projet [paiement mobile, ndlr]".

Selon le Top management, l’événement phare qui a marqué le premier semestre de l’année en cours était la signature du premier contrat de Processing avec une banque européenne majeure pour la gestion de toute son activité monétique dans dix pays en Afrique. 

HPS développe actuellement un autre métier lié à l’activité du Processing qui porte sur la Microfinance. Cette nouvelle activité permet la digitalisation des processus de microcrédit.
En effet, HPS est engagée dans trois processus d’appel d’offres liés à cette activité (Benin, Sénégal, RDC). HPS est short-listée sur les 3.

"Je rappelle qu’il y a une solution globale qui a été mise en place par HPS pour la gestion de l’activité Microfinance. Nous avons actuellement des perspectives pour la signature des contrats imminente. Nous sommes déjà short-listé sur trois appels d’offres", s’est réjoui M. Horani. 

HPS mène actuellement plusieurs négociations pour de nouvelles opportunités de Processing aussi bien au Maroc qu’à l’international, selon le Top Management. 

D’autres diversifications de métiers sont envisageables mais "ce n’est pas à l’ordre du jour", a indiqué Ibrahim Berrada, Directeur Général de HPS. A présent, HPS préfère se focaliser sur le marché du paiement mobile.

Que faire de l'excédent de trésorerie ?

A fin juin 2018, les comptes de résultat semestriel de HPS dégagent une trésorerie excédentaire de 104,81 MDH, en hausse de plus de 9% par rapport à fin 2018. HSP étudie plusieurs possibilités pour la gestion de cet excèdent.

Historiquement, "HPS distribue 50% de son résultat sous forme de dividendes", a souligné M. Berrada. Et de continuer: "L’idée derrière est de garder un matelas financier suffisant pour financer notre développement et notre expansion". 

"Je rappelle également que toutes les croissances réalisées à HPS ont été effectuées par fonds propres".

Par ailleurs, "il n’est pas exclu que dans la stratégie du développement du Processing qu’on envisage des croissances externes".

Grosso modo, "la trésorerie est un moyen sur lequel on se base dans notre réflexion sur nos axes de développement", a-t-il conclu. 

HPS continue à tester la technologie Blockchain

La technologie Blockchain est en phase de test chez HPS. Elle n’a toujours pas été déployée chez les clients. 

Toutefois, le Top management a souligné qu’une certaine lenteur dans les traitements a été notifiée vu que cette technologie est très consommatrice d’énergie. Les équipes de la R&D de HPS travaillent à présent sur l’optimisation et l’amélioration des performances de cette technologie.

Il convient de rappeler que la blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle.