Page d'accueil Actus

Sukuk, interopérabilité, flexibilisation du Dirham... les révélations de Jouahri

medias24

La conférence de presse qui a suivi le Conseil trimestriel de Bank Al-Maghrib a été l'occasion de mettre le point sur différents chantiers engagés par la Banque centrale: Finance participative, Paiement mobile, etc.

La conférence de presse qui a suivi le Conseil trimestriel de Bank Al-Maghrib a été l'occasion de mettre le point sur différents chantiers engagés par la Banque centrale: Finance participative, Paiement mobile, etc.

Le Conseil de Bank Al-Maghrib, qui a tenu sa troisième réunion trimestrielle de 2018, a décidé de maintenir son taux directeur inchangé, à 2,25%. Une décision qui s'est basée sur les différents calculs et prévisions de la Banque, qui n'augurent pas de changements maroéconomiques significatifs nécessitant une modification du taux de BAM.

La conférence de presse qui a suivi le Conseil a été l'occasion pour faire le point sur différents chantiers engagés par Bank Al-Maghrib: Finance participative, Paiement mobile, etc.

On apprend tout d'abord que la première émission de Sukuk souverains, initialement prévue pour la semaine dernière, aura finalement lieu le 5 octobre prochain, selon les dires du Wali de Bank Al-Maghrib Abdellatif Jouahri. Celui-ci ajoute par ailleurs que les choses avancent pour le Takaful.

D'une autre part, pour le paiement mobile, Abdellatif Jouahri annonce que l'interopérabilité est espérée pour le mois d'octobre: "Nous sommes encore en phase de tests. Mais nous allons commencer bientôt, avec les opérateurs qui sont déjà prêts et qui ont lancé leurs solutions".

Le Wali de Bank Al-Maghrib ajoute que le processus demeure fastidieux, surtout avec la mise en place par les opérateurs de suffisamment de points de vente, de commerciaux... En plus de l'effort de communication vis-à-vis des consommateurs et des professionnels qui devront substituer le cash à de la monétique.

Par ailleurs, sur la thématique de la flexibilisation du Dirham, le gouverneur de la Banque Centrale indique qu'il est encore tôt pour se prononcer sur le calendrier du prochain élargissement de la bande de fluctuation de la monnaie nationale.

"Pour la deuxième phase, il va falloir attendre. Les autres réformes pour soutenir la compétitivité du pays doivent être là. Quand tout sera là, peut-être qu'on avancera vers la deuxième étape. Nous suivons les couvertures, les volumes des couvertures; tout le monde s'habitue aux nouvelles règles, cela dément totalement ce qu'on nous disait; l'inflation est en baisse, il n'y a eu aucun impact sur le pouvoir d'achat des Marocains. Nous n'irons pas vers une réforme qui puisse porter préjudice aux Marocains", a indiqué notre interlocuteur.

"Cela confirme que le Dirham n'était pas désaligné, sinon nous aurions atteint la limite de la bande de fluctuation, ce qui n'est jamais arrivé", a-t-il ajouté.

Abdellatif Jouahri a également rappelé que Bank Al-Maghrib ne sert plus de devises aux banques depuis le 20 mars dernier.

Ci-après le lien de l'enregistrement en direct de la conférence: