Page d'accueil Actus

Finances publiques: Les recettes stagnent à fin août

medias24

Les recettes ont bénéficié d'un reclassement budgétaire des dons du Conseil de Coopération du Golfe pour un montant de 24 MMDH. En neutralisant ce reclassement, elles n'augmentent en glissement annuel que de 0,5%.

Les recettes ont bénéficié d'un reclassement budgétaire des dons du Conseil de Coopération du Golfe pour un montant de 24 MMDH. En neutralisant ce reclassement, elles n'augmentent en glissement annuel que de 0,5%.

Sur la base des recettes encaissées et des dépenses émises, l'exécution de la loi de Finances à fin août 2018, telle que révélée par les chiffres de la Trésorerie Générale du Royaume, fait ressortir un déficit du Trésor de 23,7 MMDH, en légère baisse par rapport à celui affiché à fin août 2017 (25 MMDH).

Le mois dernier s'est également soldé par un solde ordinaire de 30,2 MMDH contre 5,2 MMDH une année auparavant.

Une évolution significative dopée par l'amélioration des recettes, qui ont bénéficié du changement de support budgétaire entre le compte d'affectation spéciale intitulé "Compte spécial des dons des pays du Conseil de Coopération du Golfe" et le budget général, pour un montant de 24 MMDH. Cette opération n'a pas eu d'impact sur le solde budgétaire.

En éliminant l'impact de ce transfert, les recettes ordinaires n'augmentent que de 0,5%.

Les recettes fiscales sont présentées pour leur montant brut, compte non tenu du montant émis au titre des remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux.

La rubrique "Autres recettes" se compose des fonds de concours, des recettes en atténuation de dépenses, de la redevance gazoduc et des recettes diverses des différents ministères.

Les recettes réalisées au titre de l'IS ont accusé une baisse de 8,2% en raison de la régularisation des acomptes provisoires payées en 2017 sur la base des bons résultats de 2016.

D'une autre part, la hausse des recettes non fiscales de 172,7% est due, en plus du transfert des dons du CCG au budget, à la hausse de la redevance gazoduc. Les recettes des monopoles ont, pour leur part, accusé une diminution de 6,5%.

Les recettes de monopoles à fin août 2018 ont été versées notamment par Maroc Télécom, l’Agence de la conservation foncière, OCP, Bank Al-Maghrib, l’ANRT et l’ONDA.

Pour leur part, les dépenses ordinaires émises sont en quasi-stagnation (-0,2%).

 

Le montant global des remboursements de TVA a été de 3,9 MMDH contre 4.5 MMDH à fin août 2017.

A ces dépenses ordinaires s'ajoutent des dépenses d’investissement émises, en hausse de 1,8%, à 38,1 MMDH à fin août 2018, en raison de l’augmentation de 2% des dépenses des ministères et de 1,4% des charges communes.

Compte tenu d’un besoin de financement de 30,4 MMDH et d’un flux net négatif du financement extérieur de 3,3 MMDH, le Trésor a eu recours au financement intérieur pour un montant de 33,7 MMDH.