Page d'accueil Actus

Sukuk: L'émission souveraine aura lieu la semaine prochaine

medias24

Promise pour la rentrée, après avoir été repoussée à plusieurs reprises, cette première émission portera sur 1 MMDH et sera sous la forme de Sukuk "Ijara". Elle se fera la semaine prochaine, selon des sources sûres.

Promise pour la rentrée, après avoir été repoussée à plusieurs reprises, cette première émission portera sur 1 MMDH et sera sous la forme de Sukuk "Ijara". Elle se fera la semaine prochaine, selon des sources sûres.

La tant attendue première émission souveraine de Sukuk au Maroc aura lieu la semaine prochaine, selon des sources sûres contactées par LeBoursier.

Elle pourra éventuellement être décalée pour des réglages finaux, mais de quelques jours seulement.

Promise pour la rentrée, après avoir été repoussée à plusieurs reprises, cette première émission portera sur un milliard de DH et sera sous la forme de Sukuk "Ijara".

Rappelons que cette émission se fera via un fonds de placement collectif en titrisation géré par Maghreb Titrisation.

Des biens de l'Etat seront mis dans ce fonds et seront donnés en location. Les loyers générés par ces biens seront distribués aux porteurs de parts. Il convient tout de même de rappeler que la loi autorise aussi bien la cession de la nue propriété de ces biens que leur usufruit.

Les certificats de Sukuk représentent un droit de propriété indivis sur les biens en question.

Le nouveau fonds sera créé au moment de l'émission et c'est lui qui se chargera d'émettre les titres de Sukuk. Une procédure qui se répétera pour toutes les émissions souveraines de Sukuk, avec bien évidemment le passage par l'AMMC et le CSO. Il est à noter toutefois que les émissions souveraines auront un circuit d'approbation plus fluide que les émissions non souveraines.

En l'absence de Sukuk, les banques participatives, qui ont déjà commencé leur activité, peinent à se refinancer. L'émission souveraine servira de référence pour l'émission de Sukuk bancaires, les banques étant déjà en pleine phase de préparation de lancement de leurs propres Sukuk, elles n'attendent que l'émission souveraine pour pouvoir démarrer.

Bank Al-Maghrib avait mandaté, dans ce sens, un cabinet étranger afin de travailler sur les derniers contrats de l'écosystème de la finance participative, en plus des Sukuk. Les banques étudient à ce stade comment elles peuvent devenir émettrices.

D'une autre part, les Sukuk permettront également aux opérateurs de l'assurance Takaful de placer leurs ressources collectées.