Page d'accueil Actus

Etude: La fréquentation des hôtels marocains en baisse au 2e trimestre

medias24

Pour le second trimestre, le taux d’occupation des hôtels marocains a reculé de 1,4% en glissement annuel à 56,8%, soit toujours un taux plus important que celui du continent africain qui a progressé de 5,1% à 56,3%, selon une étude établie par Smith Travel Research (STR), un cabinet américain spécialisé dans le secteur. Les hôtels du Moyen-Orient, quant à eux, connaissent une baisse de l’activité touristique. Détails.

Pour le second trimestre, le taux d’occupation des hôtels marocains a reculé de 1,4% en glissement annuel à 56,8%, soit toujours un taux plus important que celui du continent africain qui a progressé de 5,1% à 56,3%, selon une étude établie par Smith Travel Research (STR), un cabinet américain spécialisé dans le secteur. Les hôtels du Moyen-Orient, quant à eux, connaissent une baisse de l’activité touristique. Détails.

A fin juin 2018, le taux d’occupation des hôtels marocains a reculé de 1,4% en glissement annuel à 56,8%, selon Smith Travel Research (STR). Néanmoins, le tarif journalier moyen a marqué une hausse de 24,1% à 1.305,26 DH ; le revenu par chambre disponible a également progressé de 22,4% à 741,37 DH.

Les analystes de STR attribuent la forte croissance de ces deux derniers indicateurs à plusieurs événements qui ont stimulé le secteur du tourisme pendant cette période, ainsi qu’à l'augmentation habituelle de la demande après le mois de Ramadan.

Il convient de noter que, selon Said Mouhid, Président de l’Observatoire du Tourisme au Maroc, l’échantillon pris en compte dans les calculs du cabinet n’est pas représentatif; il s’agit des données collectées auprès des grands groupes hôteliers marocains seulement (une dizaine d'hôtels).

Selon notre interlocuteur, pour les six premiers mois de l'année en cours:

  > Le taux d'occupation des hôtels 5 étoiles a gagné 6%;

  > le taux d'occupation des hôtels 4 étoiles a avancé de 3%;

 > le taux d'occupation des hôtels 3 étoiles a pris 6%. 

L'activité touristique progresse en Afrique et recule au Moyen-Orient

En Afrique, le taux d’occupation des hôtels a globalement augmenté de 5,1%, à 56,3%. Le tarif quotidien moyen et le revenu par chambre disponible ont progressé de 6,6%, à 113,71 dollars et de 12%, à 63,97 dollars respectivement.

Dans ce sens, le cabinet américain a cité l’exemple du Nigéria dont le taux d’occupation des hôtels a grimpé de 10,9%, à 49,4%. Le tarif journalier moyen et le revenu par chambre disponible ont crû respectivement de 9,9% et de 21,9%.

L’équipe de STR estime que la corrélation entre les prix du pétrole et le secteur du tourisme au Nigéria explique la croissance des performances hôtelières du pays. Le taux d'occupation absolu de 49,4% était le plus élevé dans le pays depuis 2014.

En revanche, les hôtels du Moyen-Orient ont enregistré une baisse de 3,5%, à 60,2% en termes d’occupation. Le tarif journalier moyen a reculé de 5,8%, à 159,13 dollars et le revenu par chambre disponible a affiché un retrait de 9,1%, à 95,73 dollars. Ainsi, les hôtels de cette région ont enregistré des résultats négatifs au titre de ce trimestre, selon l’étude.

A titre d’exemple, le Koweït a enregistré un taux d’occupation de 52,7%, en léger retrait de 0,9% par rapport à la même période un an auparavant. Le tarif journalier moyen et le revenu par chambre disponible ont reculé de 1,6% et de 2,5% respectivement. 

Les analystes de STR expliquent que le Koweït a enregistré une hausse de la demande au cours de Eid al-Fitr, comme la plupart des pays de la région. Toutefois, les niveaux absolus de revenu par chambre disponible sont restés faibles depuis la chute des prix du pétrole et la baisse des taux d'occupation.