Page d'accueil Actus

Total Maroc en "pourparlers" avec Dimagaz pour un éventuel rapprochement

medias24

Afin de gagner des parts de marché sur le segment du Gaz de Pétrole Liquéfiés, Total Maroc est en "pourparlers" avec Dimagaz (Société marocaine de diffusion de gaz), apprend LeBoursier de sources informées.

Afin de gagner des parts de marché sur le segment du Gaz de Pétrole Liquéfiés, Total Maroc est en "pourparlers" avec Dimagaz (Société marocaine de diffusion de gaz), apprend LeBoursier de sources informées.

Total Maroc et Dimagaz (Société marocaine de diffusion de gaz), sont en "pourparlers" pour un rapprochement de leurs activités, d’après des sources bien informées.

Contactée par LeBoursier, une source autorisée à Dimagaz a confirmé des discussions entre les deux parties concernant des "investissements futurs", sans pour autant préciser leur nature. 

A l'heure où nous mettons en ligne, Total Maroc n’a pas répondu aux différentes sollicitations de LeBoursier à ce sujet. 

 Total Maroc détient 16% du marché du gaz butane et cherche à gagner des parts de marché sur le segment GPL (Gaz de Pétrole Liquéfiés), selon des sources du marché de Casablanca.

Selon le "Stock Guide" de BMCE Capital, l’éventualité de la décompensation à venir du marché du gaz butane doit avoir a priori un impact positif sur les résultats de l’opérateur.

Retour sur les performances financières de Dimagaz 

Le résultat net de Dimagaz a atteint 24,78 millions de DH à fin 2016, contre 20,59 MDH une année auparavant, soit une hausse de plus de 20%. En 2015, il avait baissé d’à peu près 23% par rapport à l’exercice 2013 où il avait atteint 26,58 MDH.

Son chiffre d’affaires a dégringolé de plus de 37% durant ces trois dernières années, pour se situer à 967,92 MDH à fin 2016, contre 1,54 MMDH en 2013. Selon des sources professionnelles, la société accuse de fortes pertes de parts de marché.

Les fonds propres, eux, ont augmenté de 8% pour s’établir à 334,78 MDH à fin 2016, contre 310 MDH un an auparavant.

Pour ce qui est du ratio d'endettement, il se situe à 173,6% en 2016, "ce qui montre que la société est fortement endettée par rapport à ses fonds propres. Cette société possède donc une faible marge de manœuvre en terme d'endettement supplémentaire", selon le rapport Inforisk.

Pour sa part, le total bilan a atteint 2,01 milliards de DH en 2016, contre 1,99 MMDH pendant l’exercice précédent, soit une timide hausse de 1%.