Page d'accueil Actus

Sonasid s'engage à recycler 100% de ses déchets d’ici fin 2018

medias24

Parallèlement à sa volonté de diversifier ses produits et ses marchés, Sonasid vise aussi à réduire significativement l’impact de son activité industrielle sur l’environnement. La société s’engage à produire du "Green Steel" à travers le recyclage de 100% de ses déchets d'ici fin 2018.

Parallèlement à sa volonté de diversifier ses produits et ses marchés, Sonasid vise aussi à réduire significativement l’impact de son activité industrielle sur l’environnement. La société s’engage à produire du "Green Steel" à travers le recyclage de 100% de ses déchets d'ici fin 2018.

Lors d’une rencontre avec la presse organisée le jeudi 5 juillet à Jorf Lasfar, le management de Sonasid a fait le point sur l’état d’avancement de ses projets structurants, spécialement, sur son dispositif "Green Steel".

En effet, parallèlement à sa volonté de diversifier ses produits et ses marchés, Sonasid vise aussi à réduire significativement l’impact de son activité industrielle sur l’environnement.

La société s’engage à produire du "Green Steel" à travers le recyclage de 100% de ses déchets d'ici fin 2018.

Le management a beaucoup insisté sur le fait que les deux sites de la société (Jorf Lasfar et Nador) sont très bien équipés et qu'elle mène une politique ambitieuse de modernisation et de développement technologique de son outil industriel, notamment à Nador où se situe sa première usine.

Le laminoir de Nador, situé à 18 km de la ville a été inauguré en 1984. Il dispose d'une capacité de production annuelle de 650.000 tonnes de rond à béton et fil machine.

L'unité de production de Jorf Lasfar contient un broyeur de ferrailles, d’une capacité annuelle de 300.000 tonnes, qui permet de préparer la ferraille légère avant enfournement dans l’aciérie.

"Plus de 30.000 vieux taxis recyclés"

Dans le cadre du programme national de renouvellement des grands taxis lancé en 2014, plus de 30.000 taxis ont été dépollués, broyés, fondus et transformés en rond à béton et fil machine au niveau de l’usine de Jorf Lasfar, d’après le management de Sonasid.

Rappel des réalisations financières au titre de l’exercice 2017

Au titre de l’exercice 2017, Sonasid a pu renouer avec la croissance en affichant des indicateurs d'activité et de rentabilité en progression à deux voire à trois chiffres, malgré un contexte toujours peu favorable.

En effet, son RNPG s’est établit à 44 MDH contre un résultat négatif de -62 MDH en 2016. Le chiffre d’affaires consolidé, quant à lui, a progressé de 19,2% pour atteindre 3,7 MMDH.

Le top management avait souligné au niveau de sa communication financière que cette évolution favorable est expliquée par l’augmentation du prix de vente moyen, soutenue par l’augmentation des prix du rond à béton au niveau international.

Il avait également indiqué que malgré un marché national de la construction toujours en berne, mais en net regain depuis en le 4ème trimestre 2017, Sonasid a tiré avantage de sa structure de coûts compétitive, de son offre produits et services, et du développement de nouveaux marchés à l’export.

   >>Lire aussi : Sonasid: Forte reprise de l'activité en 2017

Rappelons que la société exporte ses produits même aux Etats Unis. A fin 2017, Amin Abrak, DG de Sonasid, avait indiqué à Médias24 que plus 20.000 tonnes de fil machine ont été écoulées sur le marché américain lors de la première opération d’exportation vers ce pays. "Le marché n’aurait jamais supporté si on avait vendu cette quantité au Maroc. Les prix auraient connu une correction", avait-il expliqué.

En somme, en dépit d’un marché national flat, marqué par une surcapacité et un ralentissement de la demande, Sonasid parvient à maintenir le cap en développant de nouveaux marchés à l’export.