Page d'accueil Actus

Trois semaines après le boycott, quel impact sur le marché boursier?

medias24

Très peu de volume a été échangé sur les titres Centrale Danone et Oulmès. Pour Afriquia Gaz, qui n'est pas concernée par le boycott, le cours a enregistré une petite baisse.

Très peu de volume a été échangé sur les titres Centrale Danone et Oulmès. Pour Afriquia Gaz, qui n'est pas concernée par le boycott, le cours a enregistré une petite baisse.

Centrale Danone: Un volume insignifiant 

A l’issue de la séance du 11 mai 2018, le cours de Centrale Danone ressort quasi-stable (-0,15%) à 667 DH par rapport au 20 avril, date du lancement d'appel au boycott. Durant ces trois semaines, aucun échange significatif de la valeur sur la place casablancaise n'a eu lieu (8 actions ont été échangées au total).

Il est vrai qu’une baisse de 5,69% a été enregistrée le 30 avril dernier, mais celle-ci est survenue suite à la cession d’un seul titre. 

Le 10 mai, le cours de la compagnie laitière repart à la hausse (+5,87) mais encore une fois après l’échange de 5 titres seulement. Ainsi, ni la hausse ni la baisse ne sont significatives et encore moins liées au mouvement de boycott.

Voici le détail des transactions relatives à Centrale Danone sur la Bourse de Valeurs de Casablanca entre le 20 avril (début du boycott) et le 11 mai :

Source: Bourse de Valeurs de Casablanca

Il convient de rappeler que Centrale Danone a connu des périodes difficiles ces dernières années, qui se sont reflétées directement sur son cours en bourse ainsi que sur ses parts de marché. 

    >> Lire également : Centrale Danone, un boycott qui couronne une série de déboires

En effet, la baisse du cours de Centrale Danone ne date pas d'aujourd'hui. Le graphique ci-dessous illustre la chute du cours de Centrale Danone durant les 5 dernières années:

Source: LeBoursier

Précisons que le flottant en bourse de Centrale Danone n’est actuellement que de 0,28%, suite à l’offre publique de rachat lancée par l’actionnaire de référence Gervais Danone.

Oulmès: le cours a augmenté de 9% durant la période du boycott

Pour Les Eaux Minérales d’Oulmès, le cours en bourse est passé de 1.700 DH à 1.854 DH durant cette période de boycott de la marque Sidi Ali, soit une hausse de 9% en trois semaines. 

Cela dit, cette croissance n’est pas non plus significative étant donné l’illiquidité de la valeur et la faiblesse du volume de titres échangés sur le marché central (87 actions ont été échangées au total).

Voici le détail des transactions relatives aux Eaux Minérales d’Oulmès sur le marché Casablancais entre le 20 avril et le 11 mai :

Sur une année, le graphique ci-dessous illustre la fluctuation du cours des Eaux Minérales d’Oulmès :

Afriquia Gaz: le cours baisse de 3%

Afriquia Gaz n'est pas concernée par le mouvement de boycott (c'est Afriquia S.M.D.C. qui l'est). La valeur peut subir un impact indirect, mais l'évolution de son cours ne permet pas de dire avec certitude qu'elle a été affectée. En effet, le cours n'a reculé que de 3,1% entre le 20 avril et le 11 mai pour se situer à 3.200 DH.

Voici le détail des transactions relatives à Afriquia Gaz sur le marché Casablancais entre le 20 avril et le 11 mai :

Le graphique ci-dessous montre l’évolution du cours d’Afriquia Gaz sur la période d’une année :

    >> Lire également: Fact Checking: Le boycott des trois marques affecte-t-il leurs cours en bourse?

    >> Lire également: Mouvement de boycott: le marché boursier impassible?