Page d'accueil Actus

Finance participative: Un indice Sharia Compliant en cours de conception

Dans le but de favoriser la création et le développement d’une industrie de gestion des fonds d’investissement participative, l'indice Sharia Compliant constitue un pivot fondamental puisqu’il sert de benchmark pour toute la place financière.

Un comité scientifique a été constitué entre la Bourse de Casablanca, l’AMMC (autorité de régulation), l’ASFIM (gestionnaires d'actifs) et la FMSAR (fédération des assureurs). Ce comité soumettra, avant la fin de l'année, un projet d’indice Sharia Compliant au Conseil supérieur des oulémas (CSO) pour validation. Il sera examiné parallèlement à la circulaire, l’arrêté ministériel et les conditions générales types du produit Takaful (assurance participative).

Rappelons que le système de la finance participative est censé comprendre trois compartiments : celui des banques (déjà en place), l'assurance takaful et le marché des capitaux (en cours de création) qui inclut, entre autres, les Sukuk et les fonds d’investissements Sharia Compliant. La réussite du système réside, entre autres, dans la complémentarité entre ces trois blocs.

Dans l'attente de l'assurance Takaful

En effet, pour que les banques participatives puissent accorder des financements, notamment la mourabaha immobilière, les contrats takaful sont nécessaires pour permettre aux clients de se couvrir contre les aléas de la vie (décès...).

Pour le moment, le produit mourabaha est provisoirement commercialisé sans assurance Takaful. Une fois celle-ci en place, la fructification des contributions collectées nécessitera le placement dans les fonds d’investissements Sharia Compliant qui, à leur tour, solliciteront le marché financier.

Dans le but de favoriser la création et le développement d’une industrie de gestion des fonds d’investissement Sharia Compliant, l’indice constitue donc un pivot fondamental puisqu’il sert de benchmark pour toute la place financière.

Concept de construction

A l’instar des indices boursiers conventionnels, les indices Sharia Compliant sont constitués de titres financiers sélectionnés et pondérés suivant des critères bien déterminés.

Le concept est simple. Deux types de filtres sont appliqués :

- Le filtre «sectoriel»: il s'agit de suivre les directives des comités Sharia qui listent les secteurs d’activités jugés non conforme à l’instar des activités usurières, du tabac, de l’alcool...

- Le filtre «financier»: il s'agit d'exclure les titres ne respectant pas les seuils maximum définis pour l’endettement conventionnel, les liquidités génératrices d’intérêts, et la part des produits illicites (comme activités marginales) dans le chiffre d’affaires des entreprises en question.

Plusieurs indices Sharia Compliant dans le monde

Il existe plusieurs indices Sharia Compliant internationaux. En 1999, Dow Jones fut précurseur par la création du Dow Jones Islamic Market index. Depuis, plusieurs indices internationaux ont vu le jour tels que et les MSCI Islamic indices et le EDBIZ-NASDAQ OMX Shariah Index family. Certains indices comme les S&P Shariah Indices et les FTSE Islamic Indices ont même développé des indices pour le Maroc mais qui restent peu représentatifs car contenant moins d’une dizaine de sociétés cotées.

Si les indices partagent globalement les mêmes fondamentaux, techniquement certaines différences existent notamment en matière des secteurs illicites, de fréquence de révision, de méthodes de détermination des ratios et pourcentages appliqués pour les filtres financiers. Ces différences sont fonction de l’avis des comités de conformité Sharia.