Page d'accueil Actus

Industrie minière: Voici les recommandations de BMCE Capital Research

medias24

 Les recommandations de BMCE Capital Research s'avèrent positives pour le secteur minier (à l’exception de la Société Métallurgique d'Imiter SMI) et ce, en grande partie grâce au contexte favorable à la fermeté des cours et aux capacités de production considérables. Détails.

Les recommandations de BMCE Capital Research s'avèrent positives pour le secteur minier (à l’exception de la Société Métallurgique d'Imiter SMI) et ce, en grande partie grâce au contexte favorable à la fermeté des cours et aux capacités de production considérables. Détails.

Le dernier "Stock guide" des principales valeurs marocaines, pour le mois d’avril, élaboré par BMCE Capital Research laisse apparaître ses recommandations pour le secteur minier: le titre Managem est à accumuler contrairement à sa filiale SMI qui devrait être allégée dans les portefeuilles. Concernant la Compagnie Minière Touissit (CMT), celle-ci est à conserver selon la banque d'affaires.

Managem: Le cours devrait croître de 15,8%

Pour Managem, l’avis de BMCE Capital Research s’avère positif grâce à un contexte international favorable à la fermeté des cours des métaux ainsi qu'à la flambée des cours du Cobalt portés par les bonnes perspectives du marché des véhicules électriques.

>> Lire également: Industrie minière: Un bilan positif, favorisé par la hausse des cours des métaux

Ainsi, la banque d'affaires prévoit une progression de 15,8% du cours pour le groupe minier. Notons qu’au 16 avril, celui-ci se situait à 1.620 DH.

De plus, le premier groupe minier privé au Maroc dispose d’une capacité récurrente à améliorer la productivité et à baisser les cash-costs permettant de neutraliser partiellement la volatilité des cours à l’international.

>> Lire également: Managem: bonnes performances opérationnelles amplifiées par le produit d'une cession

Par ailleurs, la stratégie de développement "ambitieuse" du groupe baptisée «vision 2020», le lancement de certains projets d’envergure notamment dans l’or (TRI-K et Soudan) et le cuivre (Tizert) ainsi que la volonté du groupe d’accélérer son développement via des partenariats stratégiques avec d’autres opérateurs internationaux constituent des points forts appuyant l’avis favorable de BMCE Capital Research.

>> Lire également: Managem accélère le démarrage de ses nouveaux projets

SMI: Une baisse de production est prévue en 2018

En revanche, les prévisions concernant SMI ne sont pas très prometteuses selon la banque d’affaires. Se situant à 3.499 DH au 16 avril, le cours de la filiale de Managem devrait reculer de 6,6%.

La banque d’affaires demande d’alléger le titre dans les portefeuilles à cause d’une baisse attendue de la production en 2018 devant certainement impacter les résultats de la société.

Ainsi, l’effet prix positif devrait être limité et largement neutralisé par l’effet volume qui devrait être négatif.

De plus, la cherté du titre qui traite à des niveaux de P/E (Price/Earning) supérieurs à ceux du marché est un point justifiant également cette recommandation d’allègement.

Néanmoins, dans un contexte de stabilité des cours de l’argent (-0,4% par rapport à 2016) et en dépit de la complexification des conditions d’exploitation (baisse des teneurs), la filiale de Managem continue de montrer une certaine résilience de ses résultats tout en affichant une santé financière solide, selon BMCE Capital Reasearch.

>> Lire également: SMI: Résultats impactés par les couvertures de change

Confortée par ces éléments, la société entend étendre ses capacités de production afin d’atteindre à terme une production annuelle de 300 tonnes par an.

Par ailleurs, SMI a également lancé au courant de cette année les travaux de construction d’une usine de traitement de la digue devant permettre de produire 30 TM supplémentaire par an à partir des anciens rejets de l’usine.

CMT: Une stratégie opaque

De l’autre côté, BMCE Capital Research recommande de conserver le titre CMT dans l’attente d’avoir davantage de visibilité sur le projet d’extension de la mine de Tighza qui devrait entraîner l’augmentation de la production de 25% à 370.000 tonnes par an à partir de 2020 et de réduire les cash costs de 10% sur la mine une fois le projet achevé.

Cette recommandation est appuyée sur la fermeté des niveaux de cours à court et moyen terme notamment pour le zinc et le plomb qui devrait impacter positivement les performances financières de la société ainsi que sur la stabilité relative des cash costs et sa capacité récurrente à renouveler les réserves de la mine (la durée de vie de la mine étant passée de 17 ans en 2016 à 18,5 ans en 2017).

Notons que l’exploitation prochaine d’un nouveau gisement de plomb à Midelt est également prévue.

Toutefois, BMCE Capital Research précise dans son guide le manque de communication quant à la stratégie de la société, la récurrence des grèves sur sa mine principale ainsi que sur sa politique de gestion des conflits sociaux.