Page d'accueil Actus

Aluminium du Maroc prévoit une progression de son chiffre d’affaires de plus de 6% en 2018

medias24

Construction d’une nouvelle usine, diversification des activités et conquête de nouveaux marchés en Europe… Voici les perspectives de croissance du groupe Aluminium du Maroc.

Construction d’une nouvelle usine, diversification des activités et conquête de nouveaux marchés en Europe… Voici les perspectives de croissance du groupe Aluminium du Maroc.

Lors de la conférence de presse tenue le jeudi 19 avril par Aluminium du Maroc afin de présenter ses résultats annuels au titre de l’exercice 2017, le management a dévoilé ses perspectives pour l’année en cours ainsi que pour les années à venir.

Aluminium du Maroc cible un chiffre d’affaires de 900 millions de DH en 2018, contre 848,9 MDH à fin 2017, soit une hausse de 6%.

Le groupe vise également d’atteindre un tonnage de 20.500 tonnes d’ici la fin de l’année en cours et de saturer ses outils de production d’ici 2019.

S’agissant du résultat net, celui-ci devrait atteindre, selon le groupe, 62 MDH contre un bénéfice de 58,4 MDH réalisé pendant l’année écoulée.

Pour ce qui est des investissements, Aluminium du Maroc compte réaliser une extension de la capacité de production en investissant 60 MDH dans une nouvelle usine. Le démarrage de la production est prévu au premier trimestre 2019.

La société va aussi investir 20 MDH afin de développer son réseau au Maroc, à travers la création de nouveaux points de distribution et de ventes pour une meilleure couverture du territoire et également via l’aménagement et la création de showrooms.

De plus, elle compte investir 30 MDH en Afrique et développer les ventes dans le continent, à travers notamment ses implantations actuelles en Côte d’Ivoire et au Sénégal.

Parallèlement, Aluminium du Maroc veut continuer à exporter en Europe à travers la conquête de nouveaux marchés notamment en France, en Espagne et en Allemagne. 

Enfin, Aluminium du Maroc souhaite rééquilibrer ses activités destinées aux segments de la construction en touchant les métiers de l’industrie. Ceux-ci devraient atteindre d’ici trois ans, selon le management, 20% de l’ensemble des activités du groupe. Dans ce cadre, le groupe cible le secteur de l’automobile. Comme l’a indiqué le top management, la société est "en pleine discussion avec un constructeur automobile".