Page d'accueil Actus

Réassurance : la SCR "explose" ses résultats à l'international

medias24

En 2017, le résultat net de la Société centrale de réassurance (SCR) a quasiment doublé en se situant à 492 MDH, couvrant un retrait de 20% des primes émises. Cette baisse est la conséquence du recul de l'activité au Maroc, compensé en partie par la gestion déléguée des cessions marocaines des affaires facultatives et l'activité à l'international. Détails.

Youssef Fassi Fihri, DG de la SCR
En 2017, le résultat net de la Société centrale de réassurance (SCR) a quasiment doublé en se situant à 492 MDH, couvrant un retrait de 20% des primes émises. Cette baisse est la conséquence du recul de l'activité au Maroc, compensé en partie par la gestion déléguée des cessions marocaines des affaires facultatives et l'activité à l'international. Détails.

Ce qui a hissé le résultat net de la SCR vers le haut, ce sont en grande partie les opérations de marché qui se sont traduites par la progression des produits nets de placements passant de 371,5 MDH à 745 MDH en 2017, soit le double en une année.

Cette croissance a caché un recul de 20% des primes émises qui ressortent à 1,6 MMDH contre 2 MMDH en 2016.

Le top management explique ce recul par la disparition progressive de la cession légale obligatoire suite à la signature, en 2014, du « gentlemen agreement » entre la SCR et les compagnies d’assurances marocaines.

Ce recul a été partiellement compensé par la gestion déléguée des cessions marocaines des affaires facultatives ainsi que  parl’activité à l’international.

Plus en détail, l’activité de la SCR au Maroc a généré 500 MDH en termes de primes souscrites en 2017 contre 970 MDH pour l’exercice 2016.

Cette diminution « programmée » est expliquée, selon le top management, par le renforcement des fondamentaux techniques et de la rentabilité dans la souscription, au-delà de la recherche du chiffre brut.

La SCR en quête de nouvelles opportunités en Afrique de l'Est

A l’international, le SCR a quasi-doublé son chiffre d’affaires en 2017, le portant de 250 MDH à 467 MDH en une année, avec un résultat technique net de près de 15 MDH contre un déficit de l’ordre de 54 MDH un an auparavant.

« La pénétration ciblée des marchés à fort potentiel, initiée à travers l’obtention de l’agrément du bureau de représentation de la SCR basé à Abidjan, s’étale à l’Afrique de l’Est en vue de privilégier davantage la proximité et l’assistance technique auprès des cédantes africaines », indique le top management.

« Une demande officielle auprès des Autorités Rwandaises a été déposée en vue de déployer une antenne de souscription répondant aux besoins des dits marchés ».

Le management de la SCR ajoute que des études de marchés sont également en cours afin d’identifier d’autres opportunités d’implantation.

Rappelons que le bureau de représentation de la SCR à Abidjan vient d’avoir l'approbation de la Commission Régionale de Contrôle des Assurances (CRCA) pour accéder à l'ensemble des marchés de la zone CIMA (Conférence Interafricaine des Marchés d’Assurances).

Concernant le marché du Moyen-Orient, celui-ci demeure un marché stratégique pour la SCR, selon la même source.

Par ailleurs, l’ambition de la société à moyen terme est de réaliser plus des deux tiers de son chiffre d’affaires à l’international (Afrique et Moyen-Orient).