Page d'accueil Actus

Alliances entame la dernière étape de réduction de sa dette et annonce un retour à "une structure financière saine"

medias24

L’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux AMMC a visé ce mercredi 7 mars la note d’information du Fonds de placement collectif en titrisation FPCT destiné à réduire la dette privée d’Alliances de 1,2 MMDH environ.

L’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux AMMC a visé ce mercredi 7 mars la note d’information du Fonds de placement collectif en titrisation FPCT destiné à réduire la dette privée d’Alliances de 1,2 MMDH environ.

Dans le cadre de son plan de restructuration, Alliances Développement Immobilier avait annoncé la création de ce Fonds courant octobre 2017.

Le visa de l’AMMC vient d’être octroyé.

L’opération porte sur la titrisation d’actifs immobiliers détenus par certaines filiales de la société Alliances Développement Immobilier (ADI). Cette opération est réalisée dans le cadre de la restructuration de la dette privée du groupe ADI. Le montant exact de l'émission est de 1.210.911.400,00 MAD.

La souscription aux obligations de ce fonds est réservée aux investisseurs qualifiés dont la liste figure dans la Note d’information.

Les actifs immobiliers concernés sont Aghouatim Al Baraka S.A., Allixus 2 S.A., Remal Morocco Hospitality S.A.S et Société d’Aménagement Lixus S.A.

Le groupe annonce dans un communiqué qu’après “avoir atteint ses objectifs en termes de réduction de sa dette bancaire“, il “finalise avec succès les dernières étapes de réduction de sa dette privée“ :

-signature en décembre 2017, du dernier protocole d’accord lié à la première phase de restructuration de la dette privée. Jusqu’alors, 6 protocoles sur 7 avaient été signés. Celui-là est le 7e.

La création du Fonds de placement collectif en titrisation est la seconde phase de la restructuration de sa dette privée.

Ces deux opérations “une réduction significative de l’endettement du Groupe d’environ 2 milliards de dirhams supplémentaires“, selon un communiqué.

La dette nette globale “estimée“ va ainsi être ramenée à 2,9 MMDH, alors qu’elle était de 8,5 MMDH trois ans auparavant. Le management avait annoncé une prévision de 2,9 MMDH de dette globale pour fin 2017.

Le groupe affirme qu’il “retrouve une structure financière saine qui lui permettra d’appréhender l’avenir de manière sereine, en se basant sur un plan de développement à la fois ambitieux et maîtrisé“. Il annonce “une nouvelle étape de développement orientée vers la demande du marché“.


 

Marché de change
Journée du 17-12-2018