Page d'accueil Actus

La BCP s’exprime sur ses dernières acquisitions auprès de la BPCE

medias24

Le top management de la Banque centrale populaire a été interrogé, lors de la présentation des résultats annuels du groupe, sur ses récentes acquisitions auprès de la BPCE. Les prochaines acquisitions du groupe étaient également au cœur des échanges. Détails.

Le top management de la Banque centrale populaire a été interrogé, lors de la présentation des résultats annuels du groupe, sur ses récentes acquisitions auprès de la BPCE. Les prochaines acquisitions du groupe étaient également au cœur des échanges. Détails.

Le groupe Banque Centrale Populaire (BCP) avait annoncé, le mardi 20 février, la signature d’un accord d’acquisition de la Banque des Mascareignes, établissement de crédit basé à l’Ile Maurice, et de sa filiale à Madagascar (Banque des Mascareignes Madagascar).

Grâce à ces acquisitions auprès du groupe français BPCE (Banque Populaire-Caisse d’Epargne), la BCP devient le premier groupe bancaire de l’Afrique du Nord et de l’Ouest à s’implanter à l’Ile Maurice.

Interpellé sur ce point lors de la conférence de presse, Kamal Mokdad, directeur de l'international du groupe, a commenté brièvement l’acquisition de ces deux filiales, dont les résultats s’avèrent ‘’globalement positifs’’, en insistant sur le fait que la structure de ces deux banques n'est pas comparable.

Il s’est expliqué en disant que ‘’la banque acquise à l’Ile Maurice [Banques des Mascareignes, ndlr] était déjà opérationnelle et très dynamique sur le marché. Ainsi, ses perspectives sont très prometteuses’’. 

Selon M. Mokdad, la Banque des Mascareignes -avec sa filiale malgache-, collecte et distribue environ 3 MMDH. S’agissant de son PNB, celui-ci est de 150 MDH

Par contre, ‘’l’activité de sa filiale à Madagascar tourne plutôt au ralenti. La BPCE avait une autre structure dans ce pays’’, a-t-il précisé en déclarant qu’ ‘’avec la reprise de cette filiale, la BCP va pouvoir démarrer réellement l’activité bancaire’’. 

‘’Ce qu’on [la BCP, ndlr] vise derrière cette acquisition c’est surtout le potentiel de développement à Madagascar qui est un pays avec 25M d’habitants et un taux de bancarisation de 4%’’ a-t-il souligné.

En somme, selon le top management de la BCP, ces dernières acquisitions sont ’’un moyen de capturer tous les investissements qui proviennent de l’Asie vers l’Afrique’’.


D’autres acquisitions sont dans le sillage de la BCP

Le top management de la BCP a laissé entendre qu'il y aura prochainement d’autres implantations en Afrique.

La BCP continuera de s’implanter en Afrique ‘’en fonction des opportunités qui pourraient se présenter’’, a déclaré le directeur de l'international du groupe. 

Selon le directeur de l’international du groupe, la BCP vise des pays à potentiel en Afrique du nord, à savoir l’Egypte et la Tunisie. La BCP cible également l’Afrique de l’Est, plus précisément, le Rwanda.